Il ne reste plus qu’à installer le clocher à Saint-Sixte.

Saint-Sixte inaugure sa chapelle

Trois ans presque jour pour après l’incendie qui a réduit en cendres l’ancienne église du village, Saint-Sixte a procédé samedi après-midi à l’inauguration de sa nouvelle chapelle.

Sous un ciel bleuté ponctué d’un soleil radieux, elles étaient quelque 160 personnes rassemblées sur le parvis du lieu de culte récemment bâti, toutes venues assister à la coupe de ruban symbolique. Les participants, des fidèles, des citoyens, des élus des différents paliers et de simples curieux pour certains, ont ensuite pris place à l’intérieur de la chapelle où l’archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher, a béni les lieux et récité une messe spéciale.

« C’est le renouveau de Saint-Sixte. On ne pouvait pas laisser une municipalité comme la nôtre sans lieu de culte. C’était le point de rassemblement et ça prenait quelque chose ici. Ce quelque chose là s’est fait grâce à un paquet de monde. C’est notre joyau », a lancé le président de la Fabrique de la desserte de Saint-Sixte, Richard Hotte, quelques minutes avant le début des cérémonies.

Cette inauguration représente beaucoup pour les nombreux bénévoles qui ont tenu ce projet à bout de bras, a indiqué le maire de Saint-Sixte, André Bélisle.

Le 6 juillet 2015, l’église de Saint-Sixte, construite en 1886, était rasée par les flammes. Dès le lendemain de l’incendie, une véritable vague de mobilisation a pris naissance afin de rebâtir un « cœur du village » pour la petite communauté d’à peine quelque 470 âmes. Les montants d’assurance ont permis de rapporter environ 180 000 $. C’est une somme avoisinant les 50 000 $ qui a également été récoltée par le biais de dons de gens de la communauté. Le comité responsable de la reconstruction de l’église a pu réaliser le projet à l’intérieur d’un budget de 160 000 $. L’autre partie des argents a permis de mettre en place un fonds pour l’entretien du bâtiment.

« On a une petite communauté qui s’est prise en main et qui donne l’exemple que quand on veut, on peut. On s’est lancé corps et âme là-dedans et on voit le résultat aujourd’hui. C’est vraiment une journée spéciale pour Saint-Sixte », s’est exclamé le maire Bélisle.

Plus de célébrations
Même si les travaux n’étaient pas complétés, la petite chapelle avait déjà accueilli la messe de minuit du 24 décembre 2017 et la messe de Pâques. Plusieurs célébrations ont été faites à l’intérieur des murs ces derniers mois. Mariages, baptêmes, obsèques, l’achalandage de ce lieu de culte pouvant accueillir 80 personnes assises ne démord d’ailleurs pas. Si les églises se vident un peu partout au Québec, c’est tout le contraire en ce moment dans cette petite localité au paysage bucolique de la Petite-Nation.

« Il y a un engouement spécial en ce moment pour Saint-Sixte. On a beaucoup de gens de l’extérieur de la région qui viennent faire leurs célébrations ici. Curieusement, on a des gens qui viennent de Thurso, Ripon, Saint-André-Avellin et même de Gatineau. Tout le monde en profite et nous en sommes très heureux », soutient André Bélisle.

La presque totalité des travaux intérieurs et extérieurs étant désormais terminée, il ne reste plus qu’un clocher à installer sur place. Cette dernière étape devrait se réaliser après les vacances estivales, a-t-on indiqué samedi.