Alors que 23 000 visiteurs ont participé au Festival Twist en 2017, les organisateurs entendent bien dépasser ce nombre cette année.

Saint-André-Avellin, royaume du textile

Pour sa 7e mouture qui se déroulera du 15 au 19 août à Saint-André-Avellin, le Festival Twist bonifie sa programmation dans le but de répondre davantage aux besoins des milliers de fervents de la fibre textile qui se donnent rendez-vous annuellement depuis 2012 dans la Petite-Nation, en Outaouais.

En 2017, ils sont 23 000 visiteurs à avoir franchi les portes du Complexe Whissell de Saint-André-Avellin dans le cadre de l’événement qui s’étalait sur deux journées. L’organisation s’attend à dépasser ce chiffre dans quelques semaines. « Je pense qu’il faut rester conservateur, mais on peut s’attendre à recevoir 25 000 participants. C’est ce qu’on souhaite », lance au bout du fil la fondatrice du Twist, Amélie Blanchard.

Cette année, le plus important festival de fibre textile au Canada ouvrira ses portes au grand public du 17 au 19 août. Les ateliers de création de textiles — on en compte une cinquantaine au menu pour cette édition 2018 — s’amorceront pour leur part en milieu de semaine, le mercredi, une première depuis les débuts du happening.

Une fête de lancement au cours de laquelle les visiteurs seront conviés à venir pratiquer leur pas de danse, manger et célébrer au sein de l’univers des années 1950 se tiendra le vendredi soir.

« On espère aller chercher un nouveau public parce qu’on sait qu’il y a beaucoup de gens qui partent pour la fin de semaine. En ajoutant une journée avec le vendredi, on allège aussi l’intensité de l’achalandage du week-end parce qu’il y a plusieurs ateliers. Chaque année, on essaie de bonifier la programmation en y ajoutant des petits éléments », précise Mme Blanchard.

Activités pour tous les goûts

Art textile, broderie, feutre, filage, tissage, fléché, tricot et plus encore ; les principaux acteurs de l’industrie seront de nouveau de la partie pour cette édition 2018, fidèle à leur poste derrière les kiosques de ventes de produits. Pas moins de 140 exposants sont attendus à Saint-André-Avellin pour la troisième fin de semaine d’août. Une vingtaine de démonstrations et de conférences données gratuitement par des artistes seront également offertes pendant la durée des festivités.

Des activités textiles destinées aux enfants seront organisées et une foire gourmande regroupant une douzaine de producteurs locaux sera aménagée sur le site de l’événement. Une baladodiffusion à propos du textile sera enregistrée en direct du Grand Chapiteau du festival, alors que des kiosques de démonstrations textiles en continu, une mini-ferme de moutons laineux et des démonstrations de chiens de berger et de tonte de moutons seront également au menu.

Nouveauté qui risque d’attirer son lot de curieux, la guilde de courtepointe moderne de Montréal exposera notamment six courtepointes inspirées d’une œuvre du peintre abstrait montréalais Guido Molinari.

Faire soi-même

Plus les années passent et plus le succès du Festival Twist grimpe en flèche. Ils n’étaient que 4000 à avoir franchi les tourniquets du Complexe Whissell lors de la première édition, en 2012. Rien à comparer avec les plus récentes moutures qui ont permis au compteur de grimper dans les 20 000.

L’émergence du phénomène « Do it yourself » — Faites-le par vous-même — explique en partie la popularité grandissante du Twist, estime Amélie Blanchard.

« On passe vraiment beaucoup de temps à peaufiner le contenu de l’événement. On a réussi à créer une super belle communauté. C’est très positif et joyeux comme événement. C’est vraiment intergénérationnel », dit-elle.

La directrice artistique du festival, Marie-Anne Adam, soutient que le tricot est bel et bien vivant et qu’il ne s’agit pas d’une mode passagère.

« Je pense que c’est une tendance à long terme. Les gens prennent de plus en plus conscience de la surconsommation et du plaisir de faire les choses par soi même, lentement et en réfléchissant aux couleurs et aux matériaux à utiliser », souligne-t-elle.

Mme Adam croit aussi que la programmation répond à des besoins spécifiques auprès de la clientèle cible du festival, une autre hypothèse pour expliquer l’engouement derrière le Twist.

Il faut dire que 25 % des visiteurs qui prennent part au rendez-vous sont des touristes en provenance de la Colombie-Britannique, des Maritimes, mais aussi des États-Unis et de l’Europe, selon l’organisation qui achète de la publicité dans des magazines spécialisés outre-mer et américains afin de mousser la venue sur le plan international.

« Avec le volet ateliers, on va chercher des contenus très spécifiques. On arrive à attirer des gens qui viennent spécialement pour des ateliers de tricot-machine ou pour apprendre avec des maîtres de tricot, de tissage ou de feutre. Les gens se déplacent aussi de loin parce qu’ils savent qu’ils pourront trouver toute leur fourniture et leur équipement pour l’année », explique-t-elle.

+

POUR Y ALLER

Quoi ? Festival Twist

Quand ? Du 15 au 19 août

Où ? Complexe Whissell (530, rue Charles-Auguste-Montreuil, à Saint-André-Avellin)

Renseignements : festivaltwist.org