La Dr Anne Marie-Bureau au centre de pédiatrie social dans le Vieux-Hull
La Dr Anne Marie-Bureau au centre de pédiatrie social dans le Vieux-Hull

Projet de centre de pédiatrie sociale à l’étude

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
La MRC de Papineau pourrait accueillir un centre de pédiatrie sociale sur son territoire d’ici 2022, alors qu’un projet en ce sens piloté par la Table de développement social de Papineau est présentement à l’étude.

L’Outaouais compte trois centres de pédiatrie sociale sur son territoire, un dans le secteur Hull et l’autre dans le secteur Gatineau, en milieu urbain. Le troisième est basé à Maniwaki, dans la Vallée-de-la-Gatineau. Des acteurs de la Petite-Nation tentent depuis longtemps d’ouvrir une installation du genre dans la MRC de Papineau. Une première tentative avait été initiée il y a plusieurs années, mais celle-ci avait échoué, faute de ressources.

Depuis un an, la MRC de Papineau et sa Table de développement social ont relancé les travaux pour accueillir un lieu pouvant offrir cette « forme de médecine sociale intégrée aux enfants (de 0 à 18 ans) les plus vulnérables de la communauté ». Cette fois, les astres semblent définitivement alignés, estime l’agente de développement social à la MRC de Papineau, Fanny St-Amour.

« Avant de repartir le projet, on a tout de suite vu au niveau de la communauté un véritable engouement. C’est la première fois que je vois un projet lever autant. Tous les acteurs veulent que ça se concrétise », souligne-t-elle.

Le projet, qui est au stade de l’analyse de la communauté, a été présenté à des dizaines de partenaires en milieu de semaine, lors d’une réunion en visioconférence au cours de laquelle la MRC de Papineau a notamment procédé au lancement de sa nouvelle Politique familiale et des aînés 2020-2024.

La possible implantation d’un centre de pédiatrie sociale sur le territoire figure parmi les mesures de ce plan d’action sur cinq ans afin de « favoriser le développement et le bien-être des enfants et des familles vulnérables » de la région.

La Dre Anne-Marie Bureau, directrice clinique du Centre de pédiatrie sociale de Gatineau, était présente à la rencontre virtuelle de mercredi pour expliquer aux intervenants présents le concept de la pédiatrie sociale et les bienfaits de cette approche développée par le Dr Gilles Julien.

La MRC de Papineau pourrait accueillir un centre de pédiatrie sociale sur son territoire d’ici 2022

Saint-André-Avellin comme emplacement visé

Selon ce qui a dévoilé lors de la présentation, Saint-André-Avellin et la couronne nord de la MRC de Papineau seraient les lieux priorisés actuellement pour accueillir le futur centre de pédiatrie sociale, si le projet se concrétise ces prochaines années. Ce secteur de la Petite-Nation est celui où les indices de défavorisation sont les plus élevés.

« On doit produire un document avec les données démographiques de la population, les revenus et les indices de défavorisation. Il y a plusieurs critères à remplir et ensuite, on doit cibler l’emplacement où on souhaiterait voir le futur centre s’établir et choisir le modèle de centre qui correspond le mieux à notre milieu. En ce moment, on regarde pour avoir un pied à terre à Saint-André-Avellin, tout ayant la possibilité d’offrir des services satellites. On pourrait par exemple avoir un service satellite près de l’école de Chénéville qui accueille les enfants de Namur, de Lac-des-Plages et de Notre-Dame-de-la-Paix. Nous sommes encore en exploration. On doit aussi évaluer le secteur de Val-des-Bois qui fait aussi partie de la MRC. Ce sont tous des éléments qu’on regarde à l’heure actuelle », indique Mme St-Amour.

Un plan d’affaires d’ici la fin 2020

Chose certaine, le projet final ne proposera pas la mise en chantier d’un édifice neuf, mais plutôt le raccord du centre de pédiatrie social à un immeuble déjà existant, comme un CPE, à titre d’exemple.

Cette avenue permettrait notamment d’éviter des coûts substantiels de construction, note Mme St-Amour. « Advenant le cas que quelqu’un a besoin des services, il y aurait quelqu’un en tout temps la semaine. La personne ne se buterait pas le nez à une porte fermée », ajoute cette dernière.

Le souhait du comité de la Table de développement social de la MRC de Papineau responsable du dossier est de déposer un plan d’affaires sur trois ans auprès de la Fondation du Dr Julien d’ici la fin 2020, selon ce qui a été évoqué cette semaine.

Une fois que le plan d’affaires sera déposé, le projet devra obtenir l’accréditation de la Fondation du Dr Julien. Si c’est le cas, un financement sera accordé par cette dernière pour aider au démarrage du service.

Pour ouvrir ses portes, le centre doit pouvoir fonctionner de façon autonome avec une direction générale, un médecin et une travailleuse sociale.

« Dans un monde idéal, on commencerait à l’automne 2021, mais avec la COVID-19, il y a beaucoup de choses qui sont au ralenti et il y a des délais. Je pense que 2022 est réaliste comme cible », mentionne Mme St-Amour.