La municipalité de Namur, en Outaouais, a été fondée par des colons belges originaires de la province de Namur, au milieu du 19e siècle.

Plus de 130 Belges attendus à Namur pour les Fêtes namuroises

Plus de 130 Belges débarqueront dans la région, dans deux semaines, à l’occasion des Fêtes namuroises qui battront leur plein à Namur et dans quelques-unes des autres municipalités de la MRC de Papineau.

La troisième édition des Fêtes namuroises — les deux précédentes avaient eu lieu en 2013 et 2016 — se tiendra du 5 au 7 juillet, dans la Petite-Nation. L’événement a lieu tous les trois ans à Namur et vise à entretenir les liens historiques qui unissent les familles de Namur en Belgique, en Outaouais et dans le Wisconsin, aux États-Unis.

Le festival permettra aux visiteurs locaux de découvrir les traditions des Namurois de la Belgique. Exceptionnellement, aucun représentant américain ne devrait être présent cette année. 

Des échasseurs professionnels belges offriront des prestations durant le week-end, notamment à Montebello, le 5 juillet, en début d’après-midi, dans le stationnement de la gare du village. Les combats d’échasse sont hautement populaires en Belgique. Des Molons (groupe qui présentera des chants traditionnels belges) et des Chinels (cortège folklorique de la Wallonie-Bruxelles arborant des habits colorés) seront par ailleurs de passage dans la localité de Mulgrave-et-Derry, lors de cette même journée. Les troupes de danseurs démontreront également leur savoir-faire à plusieurs occasions pendant la fin de semaine, sur le site principal des Fêtes, à Namur. 

La programmation de l’événement servira du même souffle à faire découvrir les traditions québécoises aux touristes belges. L’humoriste originaire de Ripon, Simon Lavergne, et la formation rock-country ottavienne Roadhouse monteront notamment sur scène, durant les festivités. Une compétition de bûcherons professionnels sera aussi disputée.

Le maire de Namur (Outaouais) et membre du comité organisateur de l’événement, Gilbert Dardel, se réjouit de recevoir une aussi importante délégation belge. Le bourgmestre de Namur (Belgique) et député wallon, Maxime Prévot, sera du groupe de voyageurs qui est composé de nombreux artistes et artisans et de près d’une quarantaine de touristes. La même délégation sera de passage dans la Vieille capitale, à la fin juin, pour souligner les 20 ans de jumelage entre la Ville de Québec et la ville belge de Namur.

« On va essayer de les apporter un peu partout sur le territoire pour faire connaître les municipalités de notre MRC. S’il y a 35 touristes cette année et qu’il y en a 90 ou 150 dans trois ans, ça fait connaître notre région et c’est juste du bon pour Namur et pour toute la région. En plus du tourisme, ça pourrait éventuellement permettre de créer des partenariats commerciaux », souligne le maire Dardel qui invite les résidents de l’Outaouais à venir assister aux festivités.

« Belges ou pas, les gens sont bienvenus pour venir découvrir cette autre culture qui est très riche et intéressante », lance-t-il.

Rappelons que la municipalité de Namur, en Outaouais, a été fondée par des colons belges originaires de la province de Namur, au milieu du 19e siècle. Une délégation composée d’élus, de gens d’affaires et d’artistes de la MRC de Papineau s’était d’ailleurs déplacée à Namur, en Belgique, en 2015, dans le cadre d’une mission socio-économique.

Le comité organisateur des Fêtes namuroises 2019 espère attirer entre 2000 et 2500 festivaliers durant la fin de semaine.