La première collecte porte-à-porte de matières organiques de la municipalité de Plaisance aura lieu jeudi.

Plaisance amorce la collecte des matières organiques

Les citoyens de Plaisance emboîteront le pas à leurs voisins de Papineauville et Lochaber-Canton, dans les prochains jours, alors que la première collecte porte-à-porte de matières organiques de la municipalité aura lieu jeudi.

L’inspecteur en environnement à Plaisance, Pierre Villeneuve, confirme que tout est prêt pour déployer le nouveau service.

Plaisance devient par le fait même la troisième municipalité de la MRC de Papineau à se lancer dans la collecte de matières putrescibles à des fins de compostage. Ce sont environ 550 bacs bruns roulants qui ont été distribués à l’ensemble des résidences et commerces de la municipalité, la semaine dernière, en plus des bacs de 7 litres et des trousses d’information. Les citoyens ont également été rencontrés au début octobre dans le cadre d’une séance d’information.

Bien que le règlement adopté par les élus de Plaisance prévoit une obligation de trier les matières organiques à compter du 1er novembre, une période tampon sera en vigueur d’une durée indéterminée, souligne M. Villeneuve.

«Au départ, la municipalité va plutôt miser sur la sensibilisation pour inciter les gens à embarquer. C’est sûr qu’à un moment donné, on va pouvoir serrer la vis sur l’application du règlement, mais on veut donner le temps aux gens de s’habituer. On comprend que c’est un changement important dans les habitudes des citoyens», explique-t-il.

La formule adoptée par Plaisance repose sur une cueillette des matières putrescibles à toutes les semaines, en combinaison avec une alternance hebdomadaire entre la collecte des ordures ménagères et du recyclage.

Plaisance a fixé sa cible de cueillette de matières compostables à 17 % pour la première année d’opération. Il s’agit d’un objectif basé sur les résultats obtenus au terme de la première année de l’implantation de la collecte de compost à Papineauville, le village voisin.

En vertu de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles, rappelons qu’il sera interdit pour toutes les municipalités du Québec d’éliminer des matières organiques d’ici la
fin 2022.