RockfestMontebelloJour 3 Etienne Ranger LeDroit

Peu d'embrouilles au Rockfest

Une centaine de constats d'infraction ont été donnés durant la fin de semaine du Rockfest, principalement pour des cas de vitesse excessive et de stationnement illégal.
C'est ce qui ressort du bilan officiel de la Sûreté du Québec dévoilé lundi matin. Selon les autorités policières, le dixième Rockfest Petite-Nation s'est déroulé sans incident majeur, alors que les données sont comparables à l'an dernier.
Un dossier de capacité affaiblie a été enregistré durant le week-end de festivités à Montebello, malgré plusieurs contrôles routiers aux abords du village.
Parmi les autres cas recensés, on retrouve un dossier de possession d'arme prohibée (poivre de Cayenne), deux dossiers de possession de stupéfiants, un dossier de voie de fait et entrave sur un agent de la paix et 22 remisages de voitures.
De leur côté, les paramédics ont une fois de plus été occupés durant l'événement. Ces derniers ont procédé à l'évaluation de 128 patients, le double de l'an dernier.
Au chapitre des appels logés pour obtenir les services d'une ambulance, la Coopérative des paramédics de l'Outaouais en a dénombré 73 pendant les trois jours de festivités. Au total, 41 transports à l'hôpital ont été effectués pendant le Rockfest. À l'exception des deux personnes qui ont chuté de la grande roue, la plupart des cas étaient reliés à de l'intoxication à l'alcool et aux drogues.
Un centre de triage avait été mis en place cette année près du site, entre 11 h et 4 h 30. Cinquante-cinq personnes y ont été traitées.
En plus de la couverture ambulancière habituelle, deux véhicules ambulanciers supplémentaires, opérationnels entre 12 h et 4 h 30, étaient aussi en fonction tout au long du festival.
Marc Paquette, chef des opérations de la Coopérative, dresse un bilan positif du week-end. Selon lui, le centre de triage a permis de mieux répartir les ressources et de résoudre bien des problèmes.
« Grâce au centre, nous avons été en mesure de fournir un service sans risque pour la population. Contrairement à l'an passé où nous avions eu un bris de service de 40 heures sur le territoire de la Petite-Nation, ça n'a pas été le cas cette année », a-t-il précisé.