Les MRC de Papineau et des Collines-de-l'Outaouais interdiront la consommation de cannabis dans les lieux publics.

Pas de pot en public dans les MRC

Il sera interdit de consommer de la marijuana dans les lieux publics de la plupart des municipalités rurales de l’Outaouais. Deux des quatre MRC de la région ont pris position en ce sens.

À la MRC de Papineau, la Commission de la sécurité publique recommande aux 24 municipalités du territoire d’adopter un avis de motion « le plus rapidement possible » afin d’interdire la consommation de cannabis dans les endroits publics se trouvant sous leur juridiction, confirme le préfet et maire de Thurso, Benoît Lauzon. Celui-ci affirme que la réglementation sera uniformisée pour l’ensemble des administrations municipales. Il prévoit que chaque conseil municipal se sera prononcé d’ici le début novembre.

« Il faut protéger notre jeunesse et les gens sur notre territoire. Quand on l’interdit dans un parc, dans une école ou une maison de jeunes, ça veut dire que la personne va pouvoir aller sur le trottoir et fumer devant des enfants ? Nous, ce qu’on dit, c’est que c’est non. Ce sera géré comme l’alcool. On ne pourra pas consommer de cannabis sur la rue dans les municipalités de la MRC de Papineau », affirme M. Lauzon.

Le son de cloche est identique à la MRC des Collines-de-l’Outaouais où le règlement sera également uniformisé afin de faciliter la vie à son corps policier. La préfète de la MRC et mairesse de Chelsea, Caryl Green, précise que son administration municipale de même que celles de Cantley, L’Ange-Gardien, La Pêche, Notre-Dame-de-la-Salette, Pontiac et Val-des-Monts ont déjà entamé le processus pour abroger leur Règlement sur la paix et le bon ordre. 

« La cigarette est déjà interdite dans les parcs et dans tous les endroits publics comme le marché public, les terrains de balle et de soccer et les sentiers communautaires, par exemple. On va élargir la définition du règlement pour inclure le cannabis », indique Mme Green, qui précise que la MRC des Collines-de-l’Outaouais a également adopté une politique révisée en matière de drogues et d’alcool au travail pour les employés de l’organisation.

En ce qui concerne les deux autres MRC de la région, les conseils des maires se prononceront prochainement.

« On croit que la meilleure approche est d’avoir un règlement uniformisé pour nos 18 municipalités», a mentionné la préfète de la MRC de Pontiac, Jane Toller, lorsque jointe par Le Droit.

Finalement, dans la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, le conseil des maires devrait trancher sur la question lors de l’assemblée de novembre. La préfète, Chantal Lamarche, indique qu’aucune orientation n’a encore été prise. Impossible pour l’instant de savoir si cette Municipalité régionale de comté optera pour la ligne dure ou non.

« Nous sommes à travailler ça avec notre comité de sécurité publique. On n’a pas encore statué, mais l’objectif est d’en arriver à une décision en novembre. Ce qui est sûr, c’est qu’on veut un règlement uniformisé pour les 18 municipalités pour faciliter la gestion au niveau de la Sûreté du Québec. En attendant la résolution, ce sera la loi provinciale qui sera appliquée. Il y a quand même des cadres à respecter avec la loi provinciale », dit-elle.