Christian Beauchamp, maire de Papineauville.

Papineauville sondera l’intérêt pour un regroupement des localités de la 148

Une réflexion portant sur un possible regroupement des localités de la route 148, dans la MRC de Papineau, pourrait fort bien être lancée cet automne, alors que la municipalité de Papineauville s’apprête à sonder les administrations voisines sur le sujet.

Une résolution portant sur la réalisation d’une étude d’opportunité de regroupement des municipalités de la route 148 devait être soumise au conseil de Papineauville, lundi soir, mais celle-ci a finalement été retirée de l’ordre du jour.

Selon le maire de Papineauville, Christian Beauchamp, la résolution a tout simplement été reportée et elle devrait être présentée aux élus en octobre. Le premier magistrat souhaite rencontrer ses homologues des municipalités voisines de la route 148, soit Fassett, Montebello, Plaisance, Thurso et les deux Lochaber, avant de lancer les discussions.

« On cherche des solutions pour faire des regroupements de services ou pour faire des regroupements de municipalités, tout simplement. On sait qu’il y a des programmes qui existent au niveau du provincial pour faire des études de ce genre. On ne parle pas de fusionner des municipalités actuellement, mais on veut voir s’il n’y aurait pas possibilité de faire des regroupements à grande échelle. Avant d’aller de l’avant, on veut regarder s’il y a de l’intérêt. Chaque conseil municipal en discutera de son côté et les villes qui voudront se joindre à l’étude pourront le faire », a indiqué M. Beauchamp au Droit.

Le maire de Papineauville soutient que le regroupement entre petites municipalités doit aujourd’hui être abordé de façon formelle. Si la possibilité d’une fusion entière et totale de certaines localités fait surface, M. Beauchamp ne se dit pas fermé à l’idée d’explorer cette avenue.

« Ça pourrait entrer dans des discussions de fusion municipale, moi, je suis ouvert à ça. Il y a des opportunités qu’il faut saisir et je pense qu’il faut arrêter d’en parler et agir avec des actions et une étude serait une première action. Après ça, la balle serait dans le camp des autres municipalités, mais au moins on aura fait la demande », dit-il.

Les défis en matière de recrutement de main-d’œuvre et de masse salariale sont grands pour les municipalités, souligne M. Beauchamp qui croit qu’un regroupement pourrait représenter une solution à ce problème.

« Si on regarde dans les dernières années, au niveau de la MRC, que ce soit les urbanistes ou les directeurs généraux, il y a un jeu de chaise musicale. Quand une personne quitte, on va en chercher une d’une autre municipalité, mais quand il y a un départ, la masse salariale augmente parce qu’on va généralement en négociations et qu’il y a un manque de main-d’œuvre. Quand tu veux remplacer quelqu’un dans un poste stratégique, le salaire est rarement à la baisse quand tu réembauches », cite-t-il en exemple.

Ce n’est pas la première fois que la question de la fusion est évoquée sur le territoire de la MRC de Papineau. L’an dernier, à pareille date ou presque, le conseil municipal de la municipalité de Bowman avait dit non à une proposition du village voisin de Val-des-Bois de demander l’aide technique du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire dans le but de réaliser une étude sur l’opportunité d’un regroupement entre les deux administrations.