Renforcer son statut de pôle régional de services et d’emplois, instaurer des « pratiques de gestion plus efficientes » et déployer des mesures pour faire de la municipalité « un milieu de vie sain, sécuritaire, dynamique et durable ». Voilà les trois grandes orientations qui guideront Papineauville au cours des prochaines années.

Papineauville se dote d’une planification stratégique  

Renforcer son statut de pôle régional de services et d’emplois, instaurer des « pratiques de gestion plus efficientes » et déployer des mesures pour faire de la municipalité « un milieu de vie sain, sécuritaire, dynamique et durable ». Voilà les trois grandes orientations qui guideront Papineauville au cours des prochaines années.

La municipalité de quelque 2150 habitants, troisième en importance au niveau démographique dans la MRC de Papineau, vient de dévoiler sa Planification stratégique 2019-2024 dont le contenu a été élaboré conjointement avec la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) Papineau-Collines. Le document de planification est le résultat de deux années de coups de sonde auprès de la population, de travailleurs, de gens d’affaires et de représentants des milieux communautaires de Papineauville.

« On a beaucoup de défis et on souhaitait bien planifier nos choses et avoir une vision à long terme. Tout ce qui se trouve dans cette Planification, ça vient de nos consultations avec la population et nos commerçants. Même s’il ne reste que deux ans au mandat du conseil actuel, ce sera un bon document de travail pour l’avenir », indique le maire de Papineauville, Christian Beauchamp, à propos de la démarche, une première dans l’histoire moderne de la Municipalité.

Pour « renforcer le positionnement stratégique de Papineauville comme pôle régional de services et d’emplois », le document propose notamment le développement d’une stratégie d’attractivité qui devra inclure « un plan de promotion des attraits et activités, pour les nouveaux résidents et les commerces ».

Début des interventions  

Au niveau de l’attractivité, des actions ont déjà été posées par le conseil municipal, souligne M. Beauchamp. 

« On a investi 75 000 $ dans la technique de l’auditorium de l’école Louis-Joseph-Papineau pour en faire un pôle culturel et un plateau de diffusion modernisé. On travaille sur un projet de développement résidentiel de 250 à 300 portes qui est en marche sur les terrains de l’ancienne usine de feux d’artifice, à l’entrée de la municipalité, sur la route 321. Au niveau des infrastructures, on a déjà déposé une demande d’aide financière pour un projet de parc municipal d’envergure avec jeux d’eau et patinoire extérieure. Ce sont tous des dossiers prioritaires qu’on veut mener à court terme », affirme M. Beauchamp.

Une demande de financement pour l’agrandissement pour l’école primaire St-Pie-X, qui a été déposée à l’automne 2019 par l’ancienne Commission scolaire au Coeur-des-Vallées, se trouve également sur le bureau du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, ajoute le premier magistrat. En plus d’être saturé en matière d’espaces disponibles, cette école est dans la plus piètre condition du territoire de la commission scolaire en termes d’indice de vétusté, selon les données du ministère de l’Éducation.

Quant au volet des pratiques de gestion plus efficientes, la Planification stratégique 2019-2024 fait état que Papineauville devra « définir et mettre en œuvre des mesures de fidélisation du personnel afin d’assurer la stabilité de l’équipe municipale ».

Le conseil a donné le feu vert, lors de l’assemblée de février, à l’embauche d’une firme pour revoir la structure de la Municipalité en lien avec les ressources humaines, souligne à cet égard le maire Beauchamp.

En ce qui concerne l’orientation portant sur les mesures visant à rendre Papineauville comme « un milieu de vie sain, sécuritaire, dynamique et durable », la planification prévoit qu’une revitalisation du noyau villageois et des infrastructures municipales devra être effectuée. La Municipalité devra prioritairement « valoriser ses berges et profiter de l’avantage stratégique que lui confère la bande riveraine », peut-on lire dans le document.

Un plan d’action annuel relié à cette planification stratégique sera bientôt présenté par l’administration, confirme M. Beauchamp.