La préfète sortante de la MRC de Papineau, Paulette Lalande, s’attend à ce que Québec soit expéditif pour donner le feu vert au nouveau règlement.

MRC de Papineau: le nouveau schéma sous examen

Après sept années de révision, le nouveau schéma d’aménagement et de développement de la Municipalité régionale de comté (MRC) de Papineau se retrouve maintenant entre les mains du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire du Québec (MAMOT) qui dispose de 120 jours pour donner son sceau d’approbation au volumineux document de planification territoriale de quelque 500 pages.

Cette dernière mouture du schéma d’aménagement et de développement a été adoptée par le conseil des maires lors de la réunion d’octobre. Il s’agit en réalité d’un deuxième règlement de remplacement puisque d’autres versions du plan soumises depuis 2015 avaient été rejetées par Québec.

La préfète sortante de la MRC de Papineau, Paulette Lalande, s’attend à ce que Québec soit expéditif pour donner le feu vert au nouveau règlement puisque le gouvernement régional et la direction régionale du MAMOT ont multiplié les rencontres ces derniers mois afin d’en arriver à une conclusion dans ce dossier.

« Quand on a envoyé le schéma, il n’y a plus rien qui faisait défaut. Nous avons fait approuver les points sur lesquels il y avait des litiges au fur et à mesure avec le ministère. Je m’attends à ce que le gouvernement approuve rapidement », indique Mme Lalande.

Cette dernière affirme que le nouvel outil de planification territoriale, une fois entériné par le MAMOT, sera bénéfique pour l’ensemble de la région du point de vue du développement. Le document prévoit notamment l’élargissement du périmètre urbain pour Saint-André-Avellin, Plaisance, Ripon, Chénéville et Val-des-Bois. Certaines de ces municipalités devront cependant obtenir le consentement de la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) pour augmenter leur zone urbaine.

« Plusieurs municipalités n’ont plus de place pour agrandir leur périmètre urbain parce qu’elles sont toutes entourées de terres agricoles. À Saint-André-Avellin, il ne leur reste de l’espace que pour 40 maisons. C’est un gros gain que nous faisons », explique Mme Lalande.

Le document de planification prévoit aussi que le secteur en zone agricole du Parc industriel régional vert de Papineau, à Thurso, bénéficierait désormais d’une affectation différée, ce qui permettrait l’arrivée éventuelle d’industries régionales et commerciales de grandes surfaces sur le site, à la condition que la CPTAQ donne son accord.

L’actuel schéma d’aménagement de la MRC de Papineau date de 1998. Le processus de révision du document a été entamé en 2010 avant qu’une première ébauche finale soit présentée au MAMOT en 2015.