Le conseiller du district de Masson-Angers, Marc Carrière, affirme que des feux de circulation sont dans les cartons afin d’améliorer la fluidité routière à la hauteur du plateau commercial de la rue Georges.

Masson-Angers: des feux de circulation aménagés sur la rue Georges... éventuellement

Les automobilistes qui doivent faire la file parfois pendant plusieurs minutes pour se rendre à leur domicile en fin de journée la semaine, en raison de la circulation dense à proximité du Marché Larose, dans le secteur Masson-Angers, à Gatineau, devront continuer de prendre leur mal en patience pour une période indéterminée. Des feux de circulation seront éventuellement aménagés à l’intersection de la rue Georges et du chemin Filion, mais aucun échéancier n’est sur la table pour le moment.

Le conseiller du district de Masson-Angers, Marc Carrière, affirme que des feux de circulation sont dans les cartons afin d’améliorer la fluidité routière à la hauteur du plateau commercial de la rue Georges.

Même si les longues files de véhicules qui refoulent parfois jusqu’à la bretelle de sortie de l’autoroute 50 sont fréquentes, la dernière analyse de circulation réalisée pour ce tronçon routier ne justifiait pas l’aménagement dans l’immédiat de feux de circulation, souligne M. Carrière. Selon les données fournies par le Service des communications de la Ville de Gatineau, en date du 19 juin 2018, le débit journalier moyen était de 10 000 véhicules, sur la rue Georges, à la hauteur du chemin Filion.

Avec la levée depuis les dernières années du moratoire sur le développement commercial et résidentiel dans l’est de la ville, les choses risquent cependant de changer, fait valoir M. Carrière.

« J’ai demandé à ce qu’il y ait de nouveaux comptages qui soient faits le plus tôt possible maintenant que plusieurs projets de développement ont été déposés. Il y a du développement commercial qui se fait au niveau du Marché Larose, mais il y a aussi des projets résidentiels prévus, notamment au nord de la rue des Liards, près de l’école du Ruisseau. La quote-part des promoteurs est déjà payée. Ça appartient maintenant à la Ville de faire en sorte que ça se fasse le plus rapidement possible », mentionne l’échevin.

Avec l’augmentation du volume d’achalandage à proximité de ce carrefour, des mesures visant à rendre l’intersection et ce tronçon de la rue Georges plus sécuritaire pour les piétons et cyclistes devront aussi être pris en compte, souligne l’élu.

« La circulation pour moi, c’est une chose, mais le partage de façon sécuritaire du réseau routier est quelque chose de prioritaire. Dans l’analyse qui sera faite, on pourrait peut-être intégrer des mesures d’atténuation de vitesse à cet endroit. C’est quelque chose qui devra être regardé », dit-il.