L'appel d'offres pour la vente de l'Auberge Viceroy se termine aujourd'hui.

Les contrecoups de la faillite de l'Auberge Viceroy se font sentir

Les temps sont durs pour le Bistro Fleur de Thym, à Lac-Simon, depuis la fermeture de l'Auberge Viceroy à la mi-décembre.
La direction du restaurant a fait parvenir, mercredi matin, un communiqué de presse dans lequel elle demande à la population locale de les «soutenir dans ces moments difficiles». Le restaurant, situé à l'intérieur des murs de l'auberge, demeure toujours ouvert puisqu'une clause spéciale est intégrée au bail protégé.
Sans donner de chiffres précis, les copropriétaires de l'endroit, Marc Beaudoin et Nicole de Sampaio, soutiennent qu'une baisse d'achalandage s'est fait sentir ces derniers mois, notamment en lien avec la diminution de la clientèle qui profitait des services de l'auberge. Des groupes pratiquant la motoneige et le quad ont notamment annulé leur forfait en raison de la fermeture des portes de l'hôtel.
«De plus, les propriétaires se disent inquiets surtout lorsqu'ils constatent les nombreuses fermetures de commerces dans la Petite-Nation La Lièvre et le manque de projets d'envergure pour faire revenir la clientèle touristique dans la région», ajoutent-ils dans le communiqué.
L'appel d'offres pour la vente de l'Auberge Viceroy se termine aujourd'hui. La propriétaire des lieux, Marie-Agnès Lacoste, avait affirmé en décembre ne plus avoir les reins assez solides pour maintenir en opération le complexe de 20 chambres.