Éric Antoine, président de la CSCV

L’école primaire à L’Ange-Gardien ouvrira en 2022

La toute première école attendue sur le sol de L’Ange-Gardien devrait ouvrir ses portes à temps pour la rentrée 2022.

Le président de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV), Éric Antoine, confirme qu’un premier appel d’offres vient d’être lancé afin d’embaucher les professionnels et architectes qui auront le mandat d’élaborer les plans du futur établissement primaire.

L’école des Grands-Pins, un projet de 16,2 millions dont le financement a été confirmé par Québec en juin, accueillera 12 groupes de niveau primaire, deux classes de maternelle 5 ans et deux autres classes de prématernelle 4 ans. Environ 300 élèves fréquenteront l’établissement qui aura pignon dans le quartier du Vol-à-Voile, près de la route 315, à L’Ange-Gardien.

Si la CSCV croyait initialement une coupe de ruban pour septembre 2021, il faudra patienter un an de plus, souligne M. Antoine.

« On va avoir un échéancier qui nous sera présenté en comité de travail le 30 octobre. Au tout début, on avait annoncé une ouverture pour 2021, mais nous avons réalisé que c’est impossible à respecter. Ce n’est pas qu’on ne veut pas, mais ça ne fait juste pas. Les appels d’offres pour les professionnels et les architectes, ça prend des mois. Il n’y a pas encore un arbre de défriché sur le terrain. La rentrée 2022 est maintenant la date qu’on vise pour l’ouverture », affirme ce dernier.

Entre-temps, la CSCV tiendra une consultation publique en 2020 à propos du projet. Les citoyens seront invités à soumettre leurs idées et commentaires.

« On veut que la population se range derrière le projet et qu’elle puisse s’exprimer sur ce qu’elle souhaite avoir comme infrastructure. S’il y a des considérations qu’on peut prendre selon l’enveloppe budgétaire qui nous sera proposée, on va les prendre. Par exemple, le choix des matériaux ou l’usage qui pourrait être fait de la cour d’école en dehors du contexte scolaire, ce sont des détails qui peuvent être importants », mentionne le président de la CSCV.

Cette première école attendue dans la municipalité de L’Ange-Gardien devrait permettre d’alléger la pression qui s’accentue sur les bassins de population des écoles primaires des secteurs Buckingham et Masson-Angers qui sont au maximum de leur capacité en ce moment. Plus de 400 nouveaux élèves débarqueront dans les écoles de la CSCV d’ici cinq ans, selon les prévisions démographiques de la commission scolaire qui avaient été dévoilées plus tôt cette année.