Le nouveau réseau de fibre optique réseau de fibre optique traversera 12 municipalités actuellement considérées comme «pas ou partiellement desservies par une connexion moderne fiable à Internet haute vitesse».
Le nouveau réseau de fibre optique réseau de fibre optique traversera 12 municipalités actuellement considérées comme «pas ou partiellement desservies par une connexion moderne fiable à Internet haute vitesse».

Le projet Papineau numérique sera livré trois mois plus tard

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
Le futur réseau de fibre optique Papineau numérique, qui permettra de brancher 3153 foyers et entreprises de la MRC de Papineau à Internet haute vitesse, devrait être opérationnel à 100% à compter de la fin juin 2021, soit trois mois plus tard que l’échéancier initialement prévu.

Le chantier de 9,7 millions de dollars a été légèrement retardé en raison notamment de la pandémie de COVID-19, confirme le chargé de projet à la MRC de Papineau, David Pineault. La firme de consultants spécialisée en télécommunications BC2 Tactique, qui agit comme bureau de projet pour Papineau numérique, a soumis un échéancier révisé dans les dernières semaines, a indiqué en entrevue avec Le Droit, M. Pineault.

Attendu depuis près de deux ans dans la région, ce vaste réseau de fibre optique, qui doit s’étendre sur 195 kilomètres et traverser 12 municipalités (Montpellier, Chénéville, Ripon, Saint-Sixte, Duhamel, Lac-Simon, Namur, Lac-des-Plages, Saint-Émile-de-Suffolk, Boileau, Notre-Dame-de-la-Paix et Mayo) actuellement considérées comme «pas ou partiellement desservies par une connexion moderne fiable à Internet haute vitesse» devait être opérationnel à compter du 31 mars prochain.

«La firme prévoit avoir terminé le projet à la fin du mois de juin 2021. C’est un report de quelques mois, ce qui est compréhensible, entre autres à cause de la COVID-19 parce les travailleurs n’ont pas pu être sur le terrain pendant une période quand même assez longue lors du confinement. Cet échéancier révisé prend aussi en compte les difficultés que certains autres projets du même genre ont pour obtenir les permis pour aller dans les poteaux», explique M. Pineault.

C’est l’organisme sans but lucratif et fournisseur de services de télécommunications Internet Papineau qui gérera le nouveau réseau en place, lequel nécessitera la construction de sept nouvelles tours sur le territoire de la MRC de Papineau. Les appels d’offres pour la construction de ces infrastructures seront lancés dans les prochaines semaines, souligne M. Pineault.

Les structures de soutènement qui seront utilisées dans le cadre du projet Papineau numérique appartiennent à 82% à Hydro-Québec et à 18% à Bell.

Un site web, qui proposera aux visiteurs une carte interactive, sera d’ailleurs mis en ligne plus tard cette semaine, par l’entremise de la page d’Internet Papineau (https://www.ipapineau.net/papineaunumerique/). «Le site va fournir de l’information sur le projet et contiendra une carte interactive. Les gens pourront inscrire leurs coordonnées sur la carte et pourront voir s’ils sont couverts ou non par le réseau. Au fur et à mesure que le projet va évoluer, la carte aura d’autres fonctionnalités comme la mise à jour des travaux et des branchements», précise le chargé de projet pour le compte de la MRC de Papineau.

Selon un rapport sur l’état d’avancement des travaux présenté en août au conseil des maires de la MRC de Papineau, «les structures de soutènement (poteaux) qui seront utilisées dans le cadre de la réalisation de PN1 (Papineau numérique) appartiennent à 82% à Hydro-Québec et à 18% à Bell».

C’est Québec et Ottawa qui débourseront le plus gros montant de la facture de ce projet, alors qu’un investissement conjoint totalisant 6,5 millions de dollars avait été annoncé en novembre 2019 par les deux paliers gouvernementaux. La MRC de Papineau déboursera les 3,2 millions restants afin de mener à terme le chantier.