Le maire de Thurso, Benoît Lauzon, sera à nouveau candidat à la mairie en 2017.

Le portrait électoral se précise à l'est de Gatineau

L'élection municipale du 5 novembre a beau être encore loin au calendrier, certains élus affichent déjà leurs couleurs en ce début d'année.
C'est le cas du maire de Thurso, Benoît Lauzon, qui sollicitera un deuxième mandat à la barre de la municipalité en 2017. Le premier magistrat en a fait l'annonce sur sa page Facebook et son compte Twitter, mercredi soir.
Invité à commenter sa décision, M. Lauzon a indiqué au Droit qu'il souhaitait poursuivre sa vision du développement de la Ville de Thurso. Il a déjà ciblé quelques éléments en vue de la prochaine campagne électorale. « Il est encore très tôt pour établir les priorités, mais c'est certain qu'on va parler de développement industriel et commercial. Je vais parler de création d'emplois sur le territoire », affirme M. Lauzon.
La mise en place éventuelle d'un système de transport en commun au sein de la municipalité sera aussi à l'ordre du jour du maire sortant.
« Ça prend du transport en commun chez nous pour continuer notre vision du développement. On va regarder pour avoir un lien vers le grand centre urbain de Gatineau et Ottawa, mais il reste à savoir de quelle façon on va s'y prendre », explique le maire, qui prévoit annoncer ses engagements à l'automne.
Benoît Lauzon, qui a succédé à Maurice Boivin en 2013, avait remporté le dernier scrutin avec une écrasante majorité de 92,8 % des voix face à son seul adversaire, Donald Beaulne. Pour le moment, aucun autre candidat n'a manifesté son intérêt à briguer la mairie de Thurso en novembre prochain.
L'Ange-Gardien
Par ailleurs, le maire de L'Ange-Gardien, Robert Goulet, confirme de son côté qu'il ne sera pas de la prochaine course. À la tête de la municipalité depuis 2009, M. Goulet soutient qu'il est temps que du sang neuf prenne le relais à L'Ange-Gardien.
« J'ai toujours cru qu'il est difficile de se renouveler après deux mandats. C'est bon que des nouvelles idées soient apportées et qu'on amène la municipalité ailleurs », indique l'élu âgé de 70 ans, qui évoque également des raisons personnelles pour justifier sa décision de ne pas se présenter de nouveau.
M. Goulet dit être satisfait du bilan provisoire de son administration, en place depuis 2011, et assure qu'il continuera à exercer ses fonctions au meilleur de ses capacités jusqu'à l'élection d'un nouveau conseil. 
« Avec le parc d'affaires et le développement qui se fait ici, nous ne sommes pas à court d'argent et on ne traîne pas de boulet. Le plan de match depuis le début était d'attirer de nouvelles familles à L'Ange-Gardien et c'est ce qui s'est produit. »