Selon le maire Benoît Lauzon, l’arrivée du gaz naturel à Thurso représente un as dans la main de sa municipalité pour son développement.

Le gaz naturel à la porte de Thurso

Réclamé depuis des années par les industries, commerces et élus de la Ville de Thurso, le réseau de distribution de gaz naturel de Gazifère franchira finalement les frontières gatinoises pour atteindre la porte d’entrée de la MRC de Papineau.

À quelques heures du déclenchement de la campagne électorale, le gouvernement du Québec a annoncé mardi, par voie de communiqué, une aide financière de 10 millions $ à l’entreprise Gazifère afin que celle-ci puisse réaliser un projet d’expansion de son réseau de gazier vers Thurso et le Parc industriel régional vert de Papineau.

La ligne de Gazifère s’arrête présentement dans le secteur Masson-Angers, à Gatineau. Le projet permettra d’ajouter 18 kilomètres de réseau jusqu’à Thurso. Selon les informations fournies par la filiale d’Enbridge, ce sont 30 entreprises des marchés industriels, institutionnels et commerciaux qui pourront être raccordées à son réseau de distribution de gaz naturel dès sa mise en fonction. La société évalue que le projet représente un volume de 13,5 millions de mètres cubes de gaz naturel.

Pour le maire de Thurso et préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon, cette annonce est plus que bienvenue. M. Lauzon rappelle que le dossier du gaz naturel à Thurso remonte à longtemps. L’administration du maire Maurice Boivin, avant 2013, avait notamment tenté de faire aboutir le prolongement du réseau jusqu’à la municipalité.

« C’est essentiel pour la poursuite de notre développement à Thurso et pour le développement de notre parc industriel. C’est un parc industriel et les industries lourdes ont besoin de gaz naturel pour pouvoir venir s’implanter chez nous. La première question que les industriels nous posent en venant nous visiter, c’est si on a le gaz naturel. Maintenant, on va pouvoir leur dire oui et c’est une excellente nouvelle. C’est un as de plus dans nos mains pour notre développement », a réagi M. Lauzon, hier.

Avant de pouvoir aller de l’avant avec les travaux, Gazifère devra soumettre son dossier à la Régie de l’énergie du Québec et obtenir l’aval de celle-ci. Aucun échéancier n’a été annoncé pour le moment.

Par ailleurs, le montant total du chantier n’a pas été dévoilé, mais Gazifère avance dans son communiqué que « ce projet d’envergure » ne pourrait se concrétiser sans la subvention gouvernementale de 10 millions $ accordée par Québec.

Au niveau environnemental, l’entreprise estime que l’élargissement de son réseau gazier vers Thurso permettra notamment d’éviter l’émission de 11 500 tonnes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, ce qui représente l’équivalent de 3382 voitures de taille moyenne en moins sur les routes du Québec.