Le maire de Plaisance, Christian Pilon

Le futur projet résidentiel de Plaisance se précise

Un peu plus d’un mois après avoir fait l’acquisition auprès d’Hydro-Québec d’une propriété de 64 acres longeant la rivière Petite-Nation, au nord de l’autoroute 50, la municipalité de Plaisance entend embaucher très prochainement une firme spécialisée qui aura le mandat de cibler les critères du futur projet résidentiel d’une trentaine de nouvelles portes prévu sur le site.

Tout juste avant la période des Fêtes, Plaisance a acheté les lots des mains de la société d’État au coût de 95 000$. Le conseil municipal de Plaisance caresse depuis déjà longtemps la réalisation de ce projet résidentiel, alors que la localité fait face à des enjeux de dévitalisation depuis plusieurs années.

Une firme de professionnels sera embauchée sur invitation dans les prochains mois, a confirmé le maire de Plaisance, Christian Pilon. La firme sélectionnée devra soumettre des recommandations aux élus.

«On veut que ce soit bien fait et que ça ait de la gueule. C’est pourquoi on veut trouver des experts pour nous épauler dans ce qu’on veut avoir comme type de projet. L’endroit se trouve à deux kilomètres de l’autoroute 50, c’est près de la rivière, c’est sûr que pour les gens de la ville, ce sera intéressant», indique M. Pilon.

L’objectif sera par la suite de revendre les terrains à un promoteur immobilier. Aucun échéancier sur la revente des lots n’a encore été déterminé. Plaisance souhaite que le projet décolle rapidement, mais les choses doivent être faites dans le bon ordre, note le maire Pilon qui ne cache pas que l’ajout d’une trentaine de nouvelles maisons sur le territoire fera du bien à la santé démographique et économique du village. On compte présentement environ 550 foyers à Plaisance.

«On veut aller vite, mais il faut que ce soit beau et que ça dure dans le temps. Ce n’est pas une obligation de vendre à tout prix en 2020», souligne le premier magistrat à propos des prochaines étapes du dossier.