Le Domaine des Pères Sainte-Croix, à Lac-Simon, a finalement été vendu pour la somme de 2,5 millions de dollars à une société à numéro dont l'unique actionnaire est l'homme d'affaires Alexandre Després.

Le Domaine des Pères Sainte-Croix vendu

Sur le marché depuis l'automne 2012, le Domaine des Pères Sainte-Croix, à Lac-Simon, a finalement été vendu pour la somme de 2,5 millions de dollars à une société à numéro dont l'unique actionnaire est l'homme d'affaires de Brownsburg-Chatam, Alexandre Després.
Selon les documents consultés par LeDroit, la transaction a été officialisée vendredi entre la Congrégation des Pères Sainte-Croix et la compagnie constituée en janvier dernier. Cette dernière a comme premier secteur d'activités l'exploitation de bâtiments résidentiels et de logements, peut-on lire sur le site web du Registre des entreprises du Québec. M. Després agit à titre de président et représente le seul administrateur de la société.
Ce dernier avait également acheté, en janvier, le Bar L'Aventure, toujours à Lac-Simon, pour un montant de 175000$. Au moment d'écrire ces lignes, LeDroit n'avait toujours pas réussi à le contacter.
Rappelons que le dossier a fait couler beaucoup d'encre depuis 2012, notamment en raison de la crainte de plusieurs citoyens de voir le site de 48 acres être vendu à des promoteurs immobiliers. Deux demandes de classement patrimonial ont déjà été balayées du revers de la main par le ministère de la Culture et des Communications. Une troisième requête du genre a récemment été envoyée à Québec par un résident de la région. Par ailleurs, un règlement adopté par la municipalité de Lac-Simon à l'été 2013 cite déjà à titre de lieu patrimonial l'endroit.
La représentante du Regroupement pour la sauvegarde du Domaine des Pères Sainte-Croix, Chantal Crête, n'a pas voulu commenter la vente. Quant au maire de la municipalité, Jacques Maillé, il a affirmé, hier après-midi, qu'il n'était pas au courant que la transaction avait été effectuée. Il dit vouloir prendre connaissance du dossier avant de réagir.
Bâti en 1933, le Domaine des Pères Sainte-Croix servait de refuge d'été pour les religieux. L'argent de la vente doit servir à financer leur retraite.