La dernière ouverture menant à l’intérieur des murs de l’ancienne mine Wallingord-Back, à Mulgrave-et-Derry, sera bloquée d’ici la fin septembre.

Le dernier accès à l’ancienne mine Wallingford-Back bientôt bloqué

La dernière ouverture menant à l’intérieur des murs de l’ancienne mine Wallingord-Back, à Mulgrave-et-Derry, sera bloquée d’ici la fin septembre.

Un appel d’offres visant l’octroi d’un contrat pour la construction et l’installation d’un grillage afin de boucher la troisième et dernière porte d’accès encore intacte donnant sur l’ancien site minier a été lancé le 16 juillet par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). 

La période de soumission se termine mardi. Le coût des travaux et l’identité de l’entrepreneur choisi pour réaliser le projet devraient être connus dans les prochaines semaines. Selon l’appel d’offres du ministère, le chantier sera achevé le 28 septembre.

Les deux accès les plus utilisés par les visiteurs de l’ancienne carrière avaient déjà été obstrués l’été passé dans le cadre d’une première phase de travaux.

« On peut maintenant terminer la sécurisation du site avec cette troisième ouverture qui présentait une géométrie et une localisation d’envergure qui ont nécessité un travail d’arpentage plus poussé que les deux autres entrées », explique le porte-parole du MERN, Sylvain Carrier.

Exploitée de 1925 à 1972 pour son quartz et son feldspath, la mine Wallingford-Back a été abandonnée en 1995. La pittoresque cavité rocheuse a fait les manchettes à plusieurs reprises ces dernières années. 

Exaspérés par le va-et-vient de milliers de touristes clandestins et par la pollution causés par ceux-ci, les habitants du chemin de la Mine, à Mulgrave-et-Derry, avaient notamment réclamé une intervention gouvernementale pour mettre fin à la situation. La MRC de Papineau a finalement demandé la sécurisation des lieux au MERN en avril 2017.