Le Centre d’hébergement Vallée-de-la-Lièvre, dans le secteur Buckingham.

Le CHSLD Vallée-de-la-Lièvre sera agrandi d’ici 2022

Le Centre d’hébergement Vallée-de-la-Lièvre, dans le secteur Buckingham, sera agrandi afin de permettre le transfert au sein de l’établissement de 55 lits de soins de longue durée se trouvant actuellement à l’Hôpital de Papineau, un projet estimé à 30 millions de dollars.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, en a fait l’annonce jeudi alors qu’il était de passage dans la région. « Aujourd’hui, l’annonce que je fais est une annonce qui est un point de non-retour. Les montants que j’annonce sont provisionnés », a déclaré le ministre, précisant que cette étape représentait le « démarrage officiel » du projet. 

Dans la foulée de cet investissement de 30 millions de dollars, l’agrandissement du CHSLD Vallée-de-la-Lièvre, réclamé depuis l’ère de l’ancien député de Papineau et ministre responsable de l’Outaouais Norman MacMillan, permettra également l’ajout d’un lit de répit pour le territoire de Papineau. 

La nouvelle unité de 55 chambres individuelles, qui s’ajoutera aux 80 lits déjà existants du centre d’hébergement de la rue Gérard-Gauthier, sera conçue afin de répondre aux besoins des personnes vivant avec des pertes cognitives. Chacune des ailes du bâtiment comprendra un îlot disposant d’une salle à manger, d’une salle de séjour et de salles de bain.

« Les 55 lits seront construits de façon adaptée à la clientèle qu’il y a dans la région, donc ce sera une construction adaptée à la maladie d’Alzheimer, ce qui est en soit une avancée parce que nous n’en avons pas cinq [CHSLD) comme ça construits au Québec. On s’adapte à la situation évolutive du Québec », a expliqué le ministre Barrette.

Le modèle utilisé pour la nouvelle infrastructure sera ainsi inspiré du « projet-vitrine » en cours au CHSLD Sainte-Monique, dans la région administrative de la Capitale-Nationale, a laissé entendre M. Barrette. 

« Nous sommes rendus à construire des espaces qui sont adaptés aux gens qui souffrent de démence pour leur permettre de vivre dans un environnement quasi familial. Ça veut dire qu’on doit construire des espaces d’une manière adaptée. Ça va de la fenestration, à par exemple être plus sur un même plancher, à la capacité de sortir dehors dans un environnement sécuritaire. [...] Ça demande à construire des espaces de vie qui sont plus ressemblants à ce que l’on vit nous dans nos vies normales », a expliqué le ministre Barrette.

L’échéancier préliminaire prévoit que les travaux d’agrandissement devraient être terminés en 2022. Pour mener à terme le chantier, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais devra mettre à jour le programme fonctionnel et technique. La Société québécoise des infrastructures, gestionnaire du projet, procédera ensuite à la réalisation de l’étude de faisabilité et à la préparation des plans et devis.

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, a profité de l’occasion pour rappeler que ce transfert de lits est réclamé depuis plusieurs années. « C’est un dossier qui est très attendu ici dans Papineau. Parlez aux gens à Buckingham et ils vont vous dire qu’il y a des gens placés là [à l’hôpital] qui devraient être ici [au CHSLD]. Ça va être un soulagement pour plusieurs familles », a souligné M. Iracà.