Le maire Marc Louis-Seize et le père Gilles Ouellet, économe provincial pour la communauté des Oeuvres eudistes, se félicitent de la transaction qui permet à L’Ange-Gardien d’acquérir Champboisé.

L’Ange-Gardien obtient le site de Champboisé

L’Ange-Gardien n’aura pas à attendre jusqu’en 2021 pour acquérir de manière définitive le site de Champboisé. Les Œuvres eudistes et la Municipalité ont procédé jeudi à la signature officialisant la prise de possession du domaine situé entre la rivière du Lièvre et la route 309.

En 2012, L’Ange-Gardien avait conclu une entente avec les Œuvres eudistes pour acquérir sur dix ans l’imposante propriété de 165 acres qui servait de lieu de ressourcement pour la congrégation religieuse. Le coût de la transaction était chiffré à un million de dollars.

Finalement, les deux parties ont décidé de devancer la prise de possession par l’administration angeloise. Cette dernière versera les deux paiements restants, a confirmé le maire de L’Ange-Gardien, Marc Louis-Seize, mais cette procédure permet à la Municipalité d’amorcer plus tôt que prévu les démarches pour développer le site en future destination récréotouristique et culturelle.

On a la pleine latitude pour pouvoir développer le site et injecter des sommes pour mettre en œuvre notre plan directeur. On va pouvoir également commencer à se préparer à aller cogner aux portes pour aller chercher des investissements. La Municipalité aura 40 ans l’année prochaine et on aura beaucoup de portes auxquelles aller cogner pour nous aider à réaliser certains projets qu’on veut faire sur le site», a affirmé M. Louis-Seize, en conférence de presse.

Le premier magistrat n’a pas hésité à qualifier Champboisé de véritable « joyau » qui doit être développé «à son plein potentiel».

En janvier 2018, L’Ange-Gardien a adopté un plan directeur d’aménagement pour le domaine champêtre qui abrite déjà 15 maisonnettes et deux studios destinés à des retraites fermées, et qui sert depuis quelques années à des activités publiques comme Halloween au village et le Symposium Traces. Depuis l’an dernier, un parc pour aînés a notamment été aménagé sur place.

Selon le plan concept élaboré par la firme WSP et dévoilé en 2018, on propose notamment que Champboisé accueille un jour un jardin botanique, un réseau de sentiers lumineux en forêt, une aire de restauration, de même qu’une scène extérieure aux abords de la rivière.

L’Ange-Gardien se donne deux ans pour déterminer si c’est la Municipalité ou un organisme sans but lucratif qui aura le mandat de chapeauter le projet.

Entre-temps, le conseil municipal a commandé des plans et devis pour l’aménagement d’une scène extérieure.

Aucun échéancier et aucun montage financier n’ont cependant encore été présentés en lien avec le développement du site.

«Nous sommes aussi en discussions avec des firmes multimédias pour avoir une expérience luminaire sur le site. On a également travaillé avec le Centre de recherche et de développement technologique agricole de l’Outaouais pour le jardin botanique», a souligné M. Louis-Seize.

Par ailleurs, comme les Œuvres eudistes ont manifesté leur volonté de conserver leurs droits sur le nom Champboisé, l’emplacement devra éventuellement être rebaptisé, a-t-on confirmé, jeudi.