C’est au tour de la municipalité de Lac-Simon de remettre en question le développement de la partie nord du PIRVP et de s’opposer au projet d’incubateur d’entreprises qui doit y voir le jour.

Lac-Simon veut se retirer du Parc industriel régional vert de Papineau

Après Lochaber-Ouest, c’est au tour de la municipalité de Lac-Simon de remettre en question le développement de la partie nord du Parc industriel régional vert de Papineau (PIRVP) et de s’opposer au projet d’incubateur d’entreprises qui doit voir le jour sur le vaste site de quelque 220 acres situé en bordure de l’autoroute 50, à Thurso.

Dans une résolution adoptée plus tôt en octobre, les élus de Lac-Simon disent s’opposer « à la réalisation d’un incubateur sur des terres agricoles situées au nord du rang 5 » dont les deux tentatives de dézonage auprès de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) ont échoué. Le conseil municipal de Lac-Simon soutient que le PIRVP a engendré un « endettement accéléré et sans fin des municipalités de la MRC », et ce « au détriment des citoyens ».

Invité par Le Droit à préciser la position de sa municipalité, le maire de Lac-Simon, Jean-Paul Descoeurs, n’a pas mâché ses mots pour décrire le projet d’incubateur de la MRC comme étant un « gouffre économique ».

« Ça va coûter 117 000 $ par année pour 10 ans, juste pour être locataire. À la fin du bail, on a le choix de racheter le bâtiment au prix marchand. On a déjà investi 860 000 $ pour acheter des terres qui ne sont pas dézonées. [...] Il y a juste entre quatre et cinq terrains à vendre au nord du Rang 5. Les égouts et l’aqueduc ne sont pas encore installés, ce qui va coûter encore beaucoup d’argent. On ne veut pas payer plus que ce qu’on a déjà payé », peste M. Descoeurs.

Ce dernier précise que son administration n’est pas contre le PIRVP, mais bien contre le projet d’incubateur spécifiquement.

La MRC de Papineau, par le biais de la Régie intermunicipale du PIRVP, espère implanter dès 2020 un incubateur industriel de 15 000 pieds carrés qui serait aménagé dans la partie du parc localisée au nord Rang 5, à Thurso, où les lots sont toujours situés en zone agricole. Par ailleurs, la section du PIRVP située au sud du Rang 5 a déjà été dézonée pour accueillir des entreprises œuvrant dans les secteurs industriel et industriel lourds.

Aucun promoteur ne s’est encore installé sur les lieux, en date d’aujourd’hui.

Le président de la Régie intermunicipale du PIRVP et maire de Plaisance, Christian Pilon, affirme que la demande de Lac-Simon sera traitée de la même façon que celle de Lochaber-Ouest. En août dernier, Lochaber-Ouest a officiellement demandé de se retirer de la « section nord » du parc industriel et du futur incubateur.

Le protocole d’entente entériné en 2013, lorsque la Régie intermunicipale du PIRVP a été mise sur pied, prévoyait pourtant que les 24 municipalités de la MRC de Papineau signataires s’engageaient pour une durée de 25 ans dans le projet. Des négociations seront entreprises dans les prochaines semaines avec Lac-Simon et Lochaber-Ouest sur la suite des choses, a indiqué M. Pilon.

« L’entente qu’il y a entre les 24 municipalités est claire. Il n’y a aucune clause qui donne le droit de se retirer. [...] Je comprends qu’ils veulent se retirer et on a dit que nous étions ouverts à la discussion pour voir ce qui peut être fait. Maintenant, notre travail est de négocier avec Lochaber-Ouest sur les modalités. [...] On va agir de la même façon avec Lac-Simon », a commenté M. Pilon.