Le maire Jacques Maillé

Lac-Simon veut assouplir son plan d'urbanisme

Le paysage de Lac-Simon pourrait changer considérablement ces prochaines années, alors que la municipalité entreprend une importante révision de son plan d'urbanisme. Près d'une centaine de modifications au plan en vigueur depuis octobre 2012 seront présentées à la population le 16 mai, à Chénéville, lors d'une consultation publique sur le sujet.
Le plan d'urbanisme révisé prévoit notamment une règlementation moins stricte pour les propriétaires de camping qui souhaitent développer leur site. Depuis 2012, un moratoire empêche toute modification sur les terrains localisés sur le territoire de Lac-Simon.
Les élus comptent également proposer une réduction de la superficie des terrains de seconde ligne afin de rendre leur prix plus abordable pour les futurs acquéreurs.
Le nombre de citoyens stagne depuis quelques années à Lac-Simon. Même si la population augmente de façon drastique en période estivale, le nombre de résidents permanents stagne pour sa part à près de 1000 personnes, note le maire de la municipalité, Jacques Maillé.
«On s'aperçoit que nous avons de la difficulté au niveau économique dans la région. On veut attirer de jeunes familles ici. L'objectif est de faire en sorte que les gens puissent venir s'installer à Lac-Simon en prenant en compte la capacité de payer de chacun. On souhaite que ce soit moins rigide comme règlements», explique M. Maillé.
Ce dernier se fait rassurant sur l'orientation que prendra le développement. La volonté n'est pas de dénaturer le caractère de villégiature associée à Lac-Simon, assure-t-il. «On ne veut pas devenir un autre Mont-Tremblant. Ce qu'on veut, c'est faire progresser la municipalité.»