Lac-Simon élimine les bouteilles de plastique

Les bouteilles d’eau en plastique sont désormais interdites à l’intérieur des édifices municipaux de Lac-Simon.

Les élus de la municipalité ont entériné il y a quelques semaines un règlement qui vient mettre fin à l’utilisation de bouteilles d’eau à usage unique à l’intérieur de ses installations ainsi que lors des événements publics tenus par Lac-Simon.

La mesure s’applique uniquement aux élus et aux employés qui travaillent à l’hôtel de ville et dans les autres immeubles municipaux. Les pompiers peuvent pour leur part être exemptés de la politique lors de certains appels d’urgence au cours desquels de l’eau potable ne serait pas disponible autrement que par le biais de bouteilles.

Le règlement, en vigueur depuis le début du mois, vise à sensibiliser la population ainsi que les municipalités voisines à emboîter le pas pour abolir l’usage de ces contenants de plastique dont les effets néfastes sur l’environnement et sur la santé ont été largement documentés ces dernières années.

Lac-Simon se targue d’être la première ville de la MRC de Papineau à disposer d’un tel règlement et souhaite que les villages voisins emboîtent le pas, affirme le maire, Jean-Paul Descoeurs.

« Si on ne commence pas par la municipalité pour donner l’exemple, je ne vois pas où on peut commencer pour changer les habitudes des gens. On le sait que les bouteilles de plastique sont toxiques et que ça se ramasse dans les océans et au dépotoir. Ce qu’on souhaite, c’est ramener l’eau potable au verre. Nous avons accès à de l’eau potable. Pourquoi ne pas la prendre de notre champlure quand on peut le faire ? », indique le premier magistrat.

La politique ne prévoit aucune sanction pour les employés qui ne respecteraient pas le libellé.

Le maire Descoeurs s’attend toutefois à la collaboration du personnel, d’autant plus que Lac-Simon s’est doté l’an dernier d’un système d’approvisionnement en eau potable au coût de 34 000 $ pour ses installations municipales.

« Nous n’allons pas commencer à punir les gens. Le but est vraiment de sensibiliser. C’est de bonne foi », dit-il.

Une résolution d’appui afin que les 23 autres municipalités de la MRC de Papineau adoptent le même genre de mesure devrait être prochainement présentée au conseil des maires.