Le parc industriel régional vert de Papineau est un échec, selon le maire de Lac-des-Plages, Louis Venne.

Lac-des-Plages veut se retirer du Parc industriel régional vert de Papineau

Après Lochaber-Ouest, Lac-Simon, Saint-André-Avellin et Montpellier, c’est maintenant au tour de la Municipalité de Lac-des-Plages d’exprimer publiquement son souhait de se retirer du projet de Parc industriel régional vert de Papineau (PIRVP) attendu à Thurso depuis des années et regroupant les 24 localités de la MRC de Papineau.

Dans les derniers mois, les conseils respectifs de Lochaber-Ouest, Lac-Simon, Saint-André-Avellin et Montpellier ont tous adopté des résolutions afin de déclarer leur opposition à la mise en place d’un incubateur de 15 000 pieds carrés qui doit voir le jour dans la portion nord du vaste site de plus de 200 acres localisé tout près de l’autoroute 50, à Thurso. Les lots situés dans cette section du PIRVP se trouvent toujours en zone agricole.

Dans une résolution adoptée vendredi soir, les élus de Lac-des-Plages vont plus loin dans leur contestation au projet. En plus de s’opposer à la réalisation du projet d’incubateur, le conseil municipal de Lac-des-Plages demande « que les terrains du PIRVP soient vendus et que le produit de la vente soit affecté à la diminution du taux d’endettement relié à leur acquisition », peut-on lire dans la résolution.

En parlant de l’incubateur, les élus soutiennent que « la Municipalité de Lac-des-Plages n’y voit aucun avantage financier, ni démographique, sauf pour la Ville de Thurso ». Selon le conseil municipal, « au moment de quitter l’incubateur, les entreprises risquent fortement d’aller s’établir sur le territoire de Gatineau ».

On souligne également dans l’énoncé politique « que pour faire suite à la construction de l’incubateur, la Régie du PIRVP sera locataire des lieux [...] sur une période de 10 ans, moyennant une somme annuelle devant varier entre 117 000 $ et 150 000 $ ».

À l’expiration de la période de 10 ans, « la Régie du PIRVP a l’intention d’acquérir le bâtiment à sa valeur marchande, ce qui aura pour effet d’acquérir le bâtiment à un prix équivalent approximativement au double de sa valeur de construction », notent les élus de Lac-des-Plages. Ce projet d’incubateur « sera défrayé en majeure partie par les citoyens de la MRC de Papineau », ajoute-t-on dans la résolution.

En entretien avec Le Droit, le maire de Lac-des-Plages, Louis Venne, a indiqué que le PIRVP était tout simplement voué à l’échec. Depuis le lancement de la première phase du PIRVP à l’été 2015, aucune entreprise n’est venue s’établir sur l’imposant site proposant des terrains destinés au secteur industriel et industriel lourd.

« Pour nous, c’est clair, on pense qu’il est temps de retirer nos billes et de passer à autre chose. Il y a presque un million de dollars qui a été dépensé dans ce projet, à date, juste avec l’achat des terrains. C’est un chèque en blanc. [...] Les coûts prévus dans le futur pour raccorder les services municipaux dans le parc, c’est astronomique. On parle de millions. En plus, les terrains au nord ne sont même pas dézonables, point final », affirme M. Venne.

Joint par Le Droit, le président de la Régie intermunicipale du PIRVP et maire de Plaisance, Christian Pilon, n’a pas voulu commenter cette prise de position de Lac-des-Plages. M. Pilon préfère attendre avant de se prononcer, alors qu’un remaniement des différentes commissions de la MRC de Papineau et du comité stratégique du PIRVP doit avoir lieu mercredi, avant la séance du conseil des maires de janvier.