Hugo Lavoie-Drouin, chef du restaurant du Château Montebello, sera du Défi des chefs au profit de Leucan Outaouais.

La Petite-Nation au Défi des chefs de Leucan

Chef de la brigade Aux Chantignoles, le restaurant du Fairmont Le Château Montebello dans la Petite-Nation, Hugo Lavoie-Drouin sera l'un des 10 cuistots en action lors du Défi des chefs au profit de Leucan Outaouais qui aura lieu le 23 mars, au Palais des congrès de Gatineau.
Le chef Lavoie-Drouin concoctera pour l'occasion un plat intitulé « Balade en forêt au coeur de la Petite-Nation », un véritable délice en bouche mettant en vedette des produits uniquement locaux.
Chef Lavoie-Drouin sera accompagné dans le cadre cette compétition culinaire amicale du collègue journaliste du Droit, Daniel LeBlanc, et du petit Antoine, un garçonnet en rémission du cancer qui fêtera en mars son 10e anniversaire.
À travers le repas 10 services qui opposera neuf autres chefs de l'Outaouais et d'autres enfants et personnalités médiatiques de la région, le trio tentera de combler les papilles des quelque 500 convives attendus sur place avec une assiette amalgamant de la saucisse de sanglier du Ranch d'Amérique à la bière Chocobello des Brasseurs de Montebello, une brioche aérée à l'asperge et notamment un espuma de fromage Manchebello à l'éclat de chaga. 
Tout cela sera présenté sur un rondin. Inutile de rappeler que Montebello se définit comme la capitale mondiale du bâtiment en bois rond. « Je pense que ça nous représente bien », précise le chef Lavoie-Drouin à propos du choix du « contenant ».
L'objectif avec ce plat est de mettre en lumière la région de la Petite-Nation, insiste le principal concerné. « Je veux que le convive ait l'impression de vivre cette balade dans la Petite-Nation. Je veux qu'on sente la Petite-Nation en mangeant. »
Un chef expérimenté
Hugo Lavoie-Drouin, 36 ans, possède un curriculum vitae assez bien étoffé malgré son jeune âge. Le destin du Papineauvillois en cuisine était en quelque sorte presque déjà écrit dans le ciel alors qu'il était encore enfant.
Son père, le chef Philippe Drouin, enseigne le programme de cuisine d'établissement du Centre de formation professionnelle Relais de la Lièvre-Seigneurie, dans le secteur Buckingham. C'est d'ailleurs dans cette même école qu'Hugo a fait ses premières armes académiques dans le domaine culinaire. 
« Je me suis découvert un amour pour la cuisine et je n'ai jamais vraiment regardé vers autre chose », raconte le trentenaire qui a oeuvré au fil des ans dans plusieurs établissements de l'Outaouais, dont le café Jean-Sébastien, L'Orée du bois, L'Oncle Tom, Le Baccara, Le Banco, le Château Cartier, le Musée canadien de l'histoire et Le Cordon bleu Ottawa.
Il y a plusieurs années, M. Lavoie-Drouin s'est envolé vers l'Asie, en quête de nouvelles saveurs et de nouveaux parfums. Le chef a d'ailleurs obtenu son certificat professionnel en cuisine thaïlandaise à l'Académie de Cuisine internationale et Thaïlandaise de Bangkok.
Aujourd'hui, celui qui pratique au Château Montebello souhaite surtout faire découvrir les produits du terroir à sa clientèle. Les personnes présentes le 23 mars auront d'ailleurs l'occasion de voir de quel bois il se chauffe.
« À mon retour de l'Asie, je me suis rendu compte qu'on n'avait encore plein de choses à découvrir au Québec. On a plein d'aromates dans nos forêts qu'on n'exploite pas assez. Je me suis mis ça comme objectif cette d'année, d'exploiter les produits qu'on retrouve dans nos forêts de la Petite-Nation », de conclure Hugo Lavoie-Drouin.