La MRC de Papineau invite les entrepreneurs en difficulté à communiquer avec son Service de développement économique.

La MRC de Papineau offre de l’aide pour les entreprises de son territoire

La Municipalité régionale de comté de Papineau a annoncé vendredi qu’elle mettait son Service de développement économique à la disposition des entreprises du territoire qui subissent les contrecoups de la pandémie de la COVID-19.

En collaboration avec la Chambre de commerce Vallée de la Petite-Nation (CCVPN) et Services Québec, la MRC de Papineau invite les entreprises de son territoire qui éprouvent des difficultés, qui ont besoin d’accompagnement ou qui ont besoin d’informations sur les mesures gouvernementales et les différents programmes d’aide existants à communiquer avec le Service de développement économique de la MRC en composant le 819-427-6243 (poste 1328) ou en écrivant à m.carriere@mrc-papineau.com.

«L’objectif est de centraliser toutes les demandes ainsi que les appels et surtout, faciliter l’accès à un service dans les meilleurs délais», souligne la MRC de Papineau dans un communiqué de presse, rappelant au passage qu’elle dispose d’outils financiers comme le Fonds local d’investissement et le Fonds local de solidarité pour aider les entreprises de son territoire.

«Nous allons jouer le rôle d’intermédiaire pour mettre nos gens d’affaires en contact avec le bon ministère, que ce soit au provincial ou au fédéral. On est en mesure de les accompagner et de préparer des demandes pour eux, si nécessaire. Les grandes entreprises ont les ressources pour aller chercher de l’accompagnement, mais nos petits commerçants et nos services de proximité qui n’ont jamais fait affaire avec le gouvernement, ça peut être extrêmement lourd pour eux. On ne veut pas les abandonner et c’est pour ça que la MRC va les accompagner», affirme le préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon.

La MRC et la CCVPN ont profité de cette annonce pour inviter par la population de Papineau à «consommer local» durant la crise qui sévit présentement. «Il en va de la survie de nos entreprises», a déclaré M. Lauzon.