Le Centre touristique la Petite-Rouge, acquis en 1990 par le couple Papineau-Thom, a été mis sur le marché il y un peu plus d'un an.

La fin du Centre touristique la Petite-Rouge

Le Centre touristique la Petite-Rouge, à Saint-Émile-de-Suffolk, fermera ses portes le 1er octobre pour laisser place à un foyer pour personnes âgées.
Le centre de villégiature cinq étoiles - l'un des rares au Québec à détenir cette certification - regroupait une douzaine de chalets totalisant 120 lits, une immense plage en plus d'une vingtaine de kilomètres de sentiers en forêt. 
La propriété vient d'être vendue par les propriétaires Suzanne Papineau et Michel Thom aux mains d'acheteurs locaux qui opèrent déjà la Résidence des Roy, sur le territoire de la municipalité de Saint-Émile-de-Suffolk. 
Le centre d'hébergement pour retraités, qui dispose de 18 lits en ressources intermédiaires, sera en fait transféré sur le site du centre de villégiature une fois que les chalets et infrastructures auront été adaptés pour accueillir la clientèle concernée. 
Le Centre touristique la Petite-Rouge, acquis en 1990 par le couple Papineau-Thom, a été mis sur le marché il y un peu plus d'un an. Après 27 ans à opérer l'endroit, M. Thom et sa conjointe estiment que le temps était venu de laisser aller leur entreprise. Différentes raisons ont motivé leur décision.
«On approche la soixantaine et l'âge de la retraite a sonné. Ces dernières années, c'était un peu plus difficile. Ça stagne en tourisme. Quand il se passe quelque chose dans l'économie, les loisirs sont les premières dépenses que les gens coupent. En plus, nous aurions dû réinvestir, mais ça ne nous tentait pas de se rembarquer dans ça rendu à notre âge», explique M. Thom.
Ce dernier soutient que l'objectif était de maintenir la vocation touristique des lieux, mais l'occasion ne s'est finalement pas présentée. «Nous avons eu certains prospects pour l'achat, mais c'est difficile d'aller chercher un prêt chez une institution financière quand on veut se lancer dans le tourisme. Nous étions même prêts à rester un peu plus longtemps pour accompagner les futurs acheteurs», dit-il.
Un changement «positif»
Le Centre touristique la Petite-Rouge attirait chaque été des villégiateurs de l'extérieur de la Petite-Nation. Au total, 40% des usagers du centre provenait du milieu scolaire. Des familles et des groupes sociaux représentaient l'autre tranche de la clientèle. Une vingtaine d'employés saisonniers travaillait sur place.
Le maire de Saint-Émile-de-Suffolk, Hugo Desormeaux, voit cette transaction d'un bon oeil même si sa municipalité vient de perdre un attrait touristique d'envergure. Les nouveaux propriétaires prévoient augmenter considérablement le volume de résidants à court terme, ce qui signifie qu'il y aura création d'emplois permanents, indique-t-il. 
«C'est une nouvelle orientation qui va attirer une nouvelle clientèle et qui va créer de l'emploi. Les membres de famille des gens qui vont rester sur place vont venir visiter ceux-ci et vont continuer à acheter chez nos commerçants locaux. Je pense qu'il faut regarder de l'avant et voir ça de façon positive», a réagi le maire Desormeaux, précisant qu'il se réjouissait que ce soit des «gens de la place» qui aient fait l'acquisition de la vaste propriété.