Le Conseil économique et communautaire de Saint-André-Avellin estime qu'une vingtaine d'emplois ont été abolis ou transférés à Gatineau.

La «diminution d'effectifs» au CLSC de la Petite-Nation dénoncée

Le Conseil économique et communautaire de Saint-André-Avellin (CECSAA) demande aux gens d'affaires de la municipalité de faire front commun afin d'exprimer leurs inquiétudes concernant la  «diminution d'effectifs au CLSC-CHSLD de la Petite-Nation».
Le CECSAA a fait parvenir vendredi dernier une « lettre modèle » à 123 commerçants de Saint-André-Avellin, demandant à ceux-ci de la signer et de l'acheminer au député de Papineau, Alexandre Iracà.
« En supprimant ou en transférant des emplois en santé et en services sociaux, ce ne sont pas seulement des services en moins que subi la population, mais vous affectez aussi grandement l'économie de la région, qui disons-le vit en ce moment un contexte très difficile. On estime à près de 20 emplois abolis ou transférés à Gatineau. Beaucoup de ces emplois bien rémunérés contribuent à l'économie locale tout au long de l'année et ce, même durant les périodes creuses », peut-on lire dans la lettre.
L'objectif de cette démarche est de sensibiliser les gens d'affaires de la municipalité. Ce sont des membres du Comité santé de la Petite-Nation qui ont fourni les informations concernant les 20 emplois abolis, affirme la présidente du CECSAA, Véronique Filion. 
« À un moment donné, il faut sensibiliser les commerçants au fait qu'il y a des emplois qui sont perdus. On perd des bons clients qui consomment dans notre municipalité et il faut faire quelque chose ».
La missive allègue également que le CLSC-CHSLD de la Petite-Nation doit dorénavant faire l'achat de ses fournitures à Gatineau, ce qui signifie que l'établissement ne peut plus acheter localement certains matériaux d'entretien.
La porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), Geneviève Côté, dément les informations avancées par le CECSAA selon lesquelles 20 postes auraient été abolis ou transférés.
« Il n'y a pas eu de compression et nous n'avons pas l'intention d'annoncer de compressions à court et à moyen terme. Il y a même huit postes d'infirmières auxiliaires et de préposés aux bénéficiaires qui ont été ajoutés », a-t-elle indiqué.
En ce qui concerne l'achat de fournitures à Gatineau, cette façon de faire ne date pas d'hier, souligne Mme Côté.
« Nous sommes régis par la Loi sur l'approvisionnement et les règles gouvernementales. Nous devons respecter les appels d'offres régionaux pour acheter notre fourniture. »
De son côté, Alexandre Iracà remercie le CECSAA de se soucier du sort du CLSC-CHSLD de la Petite-Nation, mais se fait rassurant sur la suite des choses. « Il n'y a pas eu de coupes et il n'y en aura pas. Tout ce qui va arriver au CLSC de Saint-André, c'est qu'il y aura augmentation de postes. Moi et mon équipe avec le CISSSO, on travaille très fort pour ouvrir l'urgence sept jours par semaine, douze heures par jour, et nous allons y arriver », a commenté le député de Papineau.