Le projet de halte routière le long de l’autoroute 50 a été refusé.

La CPTAQ refuse le projet d'halte routière sur la 50

Le promoteur privé GAB Construction, qui souhaite développer une halte routière sur une parcelle de terrain de quatre hectares se trouvant en bordure de la route 317 et de l’autoroute 50, sur le site du Parc industriel régional vert de Papineau (PIRVP), à Thurso, vient d’essuyer un important revers devant la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ).

Dans une décision rendue le 6 décembre, la CPTAQ réitère la position qu’elle avait prise dans son orientation préliminaire énoncée en 2017 et refuse le dézonage de la parcelle de terrain ciblée par l’entrepreneur, laquelle est propriété de la MRC de Papineau et située en zone agricole. La CPTAQ vient du même coup mettre un frein au projet commercial chiffré à plus de six millions de dollars sur lequel planchait le promoteur.

Selon la CPTAQ, « les représentations entendues et reçues à l’occasion de la rencontre publique (du 6 juin 2018) ne modifient pas les conclusions de son orientation préliminaire ».

« Au présent dossier, la Commission reconnaît qu’il s’agit de desservir et d’assurer la sécurité des usagers pour une nouvelle autoroute, mais estime que le site choisi n’est pas celui de moindre impact et qu’il existe des sites disponibles moins dommageables pour l’agriculture », tranche la CPTAQ.

Dans son orientation préliminaire datée du 1er juin 2017, la CPTAQ soulignait que le projet « occasionnerait une perte significative de la ressource sol d’excellente qualité pour l’agriculture ».

« L’accueil favorable de ce projet démontrerait une ouverture de la part de la Commission face à ce type de commerces et cela risquerait de se reproduire à nouveau, suscitant un effet d’entraînement important non souhaitable et déstructurant et ayant une conséquence sur les activités agricoles existantes et sur leurs développements », avait également souligné la CPTAQ, à l’époque.

L’aire de services souhaitée prévoyait la construction d’un dépanneur avec station-service, de même que l’implantation de deux bannières de restauration rapide, dont un Tim Hortons, sur la route 317 à Thurso, tout juste à l’embouchure de l’autoroute 50. Un marché public de produits à la ferme était aussi dans les cartons.

Le président et propriétaire de GAB Construction, Alain Lemay, se dit extrêmement déçu du refus de la CPTAQ et n’écarte pas la possibilité de porter le dossier en appel.

« Je suis à regarder mes avenues avec mes partenaires. [...] C’était l’emplacement idéal pour ce projet multifonctionnel et je comprends mal la décision, surtout que c’était un terrain qui n’avait plus de vocation agricole d’aucune façon », a-t-il mentionné au Droit, faisant référence au fait que le site avait servi de lieu d’entreposage temporaire lors de la construction de l’autoroute 50.

Réflexion sur l’avenir du PIRVP

De son côté, Christian Beauchamp, président de la Régie intermunicipale du PIRVP et maire de Papineauville, soutient que cette décision de la CPTAQ a l’effet d’une douche froide pour l’instance gestionnaire du parc industriel.

« On voyait ça un peu comme le commencement du parc industriel. On ne se le cachera pas, c’est un projet qui tarde à démarrer. On voulait se servir de cette halte pour démontrer qu’on était capable d’offrir des services aux entreprises », a-t-il commenté.

Selon lui, c’est la genèse même de la stratégie de développement du PIRVP qui devra être revue à court terme.

« Il faudra se pencher sur la formule et le fonctionnement du PIRVP et mettre cartes sur table dans les prochaines semaines. On doit repenser l’ensemble du projet. On a une forte partie du site qui est en zone agricole. Si nous ne sommes pas capables de faire dézoner quatre hectares, comment allons-nous faire pour dézoner tous les autres terrains. »

Ce sont près de 50 hectares de terrain, au nord du rang 5 à Thurso, qui sont toujours situés en zone agricole au sein du PIRVP qui s’étale sur près de 90 hectares, note M. Beauchamp.