Éric Lacasse, coordonnateur de la sécurité publique à la MRC de Papineau, Mathieu Lacombe, député de Papineau et ministre responsable de l’Outaouais, Jean-René Carrière, maire de Saint-André-Avellin, Benoît Lauzon, préfet de la MRC de Papineau et maire de Thurso, Christian Beauchamp, maire de Papineauville, et Stéphane Lauzon, député fédéral d’Argenteuil-La Petite-Nation, ont rencontré la presse en milieu d’après-midi, vendredi.

Inondations: la Petite-nation pourrait revivre 2017

La municipalité de Saint-André-Avellin a officiellement déclaré l’état d’urgence, vendredi, annonçant du même coup l’ouverture d’un Centre d’opération à l’intérieur du Complexe Whissell dans le but d’accueillir les sinistrés et de gérer le débordement de la rivière de la Petite-Nation dont le point culminant devrait être atteint durant la journée de dimanche.

Selon les prévisions hydriques, les débordements des rivières de la Petite-Nation et des Outaouais pourraient affecter 200 résidences principales et secondaires dans l’ensemble du territoire de la Municipalité régionale de comté, un nombre semblable à ce qui avait été enregistré en 2017. Papineauville, Saint-André-Avellin, Plaisance et Thurso sont parmi les localités qui sont les plus à risque d’être touchées par la crue printanière. 

À Saint-André-Avellin, on anticipe que l’inondation pourrait être l’une des plus importantes des dernières décennies. Les pompiers de la municipalité voisine de Notre-Dame-de-la-Paix ont été appelés en renfort, jeudi soir, dans le but d’aider à la préparation de sacs de sable. Certaines rues de la municipalité, dont les rues Saint-Paul et du Ruisseau, étaient déjà fermées en partie à la circulation, hier. Des pompiers ont déjà effectué du porte-à-porte dans les secteurs généralement affectés par la crue des eaux.

À LIRE AUSSI

>> Crues printanières: Pontiac déclare l’état d’urgence

Baptisé le « bunker » par les élus municipaux, le bureau de mesures d’urgence de Saint-André-Avellin est fin prêt pour permettre à la municipalité d’affronter la crise des prochains jours, a déclaré le maire, Jean-René Carrière, qui a mentionné que le niveau d’inondation pourrait même atteindre la résidence pour personnes âgées Le Château Saint-André.

Afin de faciliter la coordination des opérations de sécurisation sur le terrain, M. Carrière demande aux passants d’éviter les secteurs inondés.

Des mises à jour régulières sur l’état de la situation seront publiées sur la page Facebook de Saint-André-Avellin, a assuré le maire.

Papineauville en mode veille

À Papineauville, tous les résidents habitant aux abords de la rivière des Outaouais avaient déjà reçu la visite des autorités, vendredi. 

Un total de 15 000 sacs de sable a été prévu en banque pour couvrir la durée des inondations, a confirmé le maire de Papineauville, Christian Beauchamp. 

Une ligne téléphonique 24 heures accessible au 819-427-5511 (poste 2509) a été mise à la disposition des futurs sinistrés.

Le maire Beauchamp a demandé la coopération de ses citoyens afin de limiter la consommation d’eau potable ces prochains jours. « Nos stations de pompage situées au sud de la municipalité, près des bandes riveraines. On demande aux gens de limiter la consommation d’eau pour éviter de surcharger nos pompes. C’est notre grande menace », a souligné M. Beauchamp.

Mise en garde aux villégiateurs

Le préfet de la MRC de Papineau et maire de Thurso, Benoît Lauzon, a pour sa part mis en garde les villégiateurs qui tenteraient de profiter du congé pascal pour se rendre à leur résidence secondaire. 

Le niveau de l’eau peut changer rapidement, a martelé M. Lauzon, et l’état des routes peut se dégrader en peu de temps.

« Il faut que ces gens s’assurent de parler au Service incendie dans la municipalité où ils se déplacent pour s’assurer que la propriété est accessible et qu’ils pourront repartir de là. Il faut informer ses proches où on s’en va et quand on sera de retour pour s’assurer que personne ne soit oublié en forêt. »