La rivière de la Petite Nation traverse des villages tels que Lac-Simon, Ripon, Saint-André-Avellin, Montebello et Plaisance.

Inondations: la Blanche se calme, la Petite-Nation se gonfle

La MRC de Papineau restera sur un pied d’alerte tant et aussi longtemps que les lacs Simon et Gagnon ne seront pas «calés». En attendant, la sécurité publique de la MRC surveille de près les niveaux des rivières Blanche et Petite-Nation.

La Blanche se calme, alors que la Petite-Nation se gonfle.

La rivière Petite-Nation est instable. Son niveau était toujours à la hausse, mardi midi. «Il y a au moins 12 centimètres (5 pouces) de plus que lundi, sur les routes déjà inondées.»

La rivière de la Petite Nation traverse des villages tels que Lac-Simon, Ripon, Saint-André-Avellin, Montebello et Plaisance.

Dans toute la MRC de Papineau, une cinquantaine de personnes étaient isolées par la crue des eaux, mardi midi.

«Tant que les lacs, au nord, n’ont pas calé, tant qu’ils sont encore gelés, ça pose problème», rappelle M. Lacasse.

La rivière Blanche, qui traverse entre autres les municipalités de Mayo, et de Thurso, s’est calmée.

«Ça s’est résorbé à 60-75%, a observé, mardi matin, le coordonnateur de la sécurité publique de la MRC de Papineau, Éric Lacasse. Lundi, il y avait environ deux pieds d’eau sur les chemins (situés près de la rivière). Ce matin (mardi), c’était environ un pied.»

La municipalité de Mayo est toujours aux prises avec de sérieuses inondations. Une vingtaine de résidences y étaient toujours isolées par l’eau, en début de semaine.

Les autorités de la MRC de Papineau s’attendent à ce que le pic des niveaux d’eau soit atteint mercredi. La région attend 20 millimètres de pluie d’ici mercredi midi.

Elles demandent aux sinistrés d’évacuer lorsque les responsables leur demandent de le faire. «Si on les fait sortir, mentionne M. Lacasse, c’est qu’il y a une bonne raison. On ne fait pas cela pour le plaisir...»