Le maire de Thurso, Benoît Lauzon, considère que le budget 2019 est «excellent» étant donné les circonstances.

Hausse de taxes de 1,68% à Thurso

Le conseil municipal de la Ville de Thurso a adopté plus tôt cette semaine un budget 2019 de 4,6 millions de dollars qui prévoit une légère hausse du compte de taxes résidentielles de 1,68% pour les contribuables.

Le taux de taxation résidentiel et agricole passe donc de 0,9636$ à 0,9798$ par tranche de 100$ d’évaluation. Cette augmentation entrainera une hausse de la facture de 25$ pour le propriétaire d’une maison moyenne évaluée à 154 885$. La taxe d’eau et la taxe des ordures demeurent inchangées à 250$ et 170$ par logement. Le taux de taxation commercial passe pour sa part de 1,85$ à 1,8812$, alors que le taux de taxation industriel grimpe de 2,3944$ à 2,5073$, toujours en se basant sur des tranches de 100$ d’évaluation.

Le maire de Thurso, Benoît Lauzon, parle d’un «excellent» budget dans les circonstances.

Le développement résidentiel des dernières années a permis à la Ville de Thurso de récolter quelque 800 000$ de plus en revenus de taxes foncières.

Toutefois, la réforme du pacte fiscal par Québec en 2015 a amputé un peu plus de 700 000$ en transferts gouvernementaux à la municipalité, rappelle le premier magistrat.

«On se ramasse en 2018, même si on a fait du développement, avec le même budget qu’en 2013, à 6000$ près. On recule de cinq ans avec les coupures que le gouvernement nous a faites. Pour être capable de respecter la capacité de payer du citoyen et pour arriver avec une hausse à 1,7%, tout juste en dessous du coût de la vie, il y a un travail colossal qui a dû être réalisé», affirme M. Lauzon.

Pour arriver à l’équilibre, l’administration thursolienne a dû réduire certains postes budgétaires, dont celui de l’administration générale qui est passé de 1 031 748$ à 1 019 053$.

«On a vraiment réorganisé l’ensemble de la façon de travailler de nos équipes de travail à la Ville de Thurso. Sinon, on aurait vécu une année catastrophique au niveau du budget et de la taxe foncière», explique le maire Lauzon.

Pour l’année 2019, la municipalité misera sur sa philosophie de «Ville active». L’enveloppe destinée à l’animation dans les parcs sera bonifiée, entre autres.

En ce qui concerne les immobilisations, un budget de 1 950 000$ servira à financer des travaux d’amélioration du réseau d’aqueduc sur la rue Galipeau, un projet qui devait initialement être réalisé en 2018, mais qui a été repoussé pour des questions de coûts.