Le maire de Thurso, Benoît Lauzon

Hausse de la taxe à Thurso

Les élus de la Ville de Thurso ont adopté lundi soir un budget de fonctionnement de 5,1 millions de dollars qui se traduira par une hausse de la taxe foncière de 1,9 % en 2020.

Le taux de taxation passe donc de 0,979 8 $ à 0,998 6 par tranche de 100 $ d’évaluation pour les immeubles résidentiels situés à Thurso. À titre d’exemple, le propriétaire d’une maison moyenne évaluée à 130 640 $ devra débourser 25 $ de plus pour l’année à venir. La taxe pour la cueillette des ordures et du recyclage (170 $) et la taxe d’eau (250 $) demeurent pour leur part inchangées.

C’est dans le poste budgétaire dédié à l’administration générale (1 046 636 $) que sera injectée la plus grande somme en 2020. Les dépenses reliées à l’hygiène du milieu, portefeuille qui regroupe notamment les montants défrayés pour le traitement de l’eau et l’entretien des réseaux d’aqueduc et d’égouts, se chiffreront à 1 031 223 $. Le troisième poste budgétaire en importance sera celui des loisirs et de la culture avec 816 413 $ où on prévoit, entre autres, débourser 319 321 $ dans l’entretien des parcs et terrains de jeux du territoire.

Au total, 4 des 5,1 millions de revenus prévus au budget de la Ville de Thurso proviennent des sources de taxation. Ce budget de fonctionnement 2020 de la Ville de Thurso est d’ailleurs 11,5 % plus élevé que l’an dernier quand les recettes perçues s’étaient élevées à 4,6 millions. 

La hausse de la valeur foncière de la Municipalité et l’octroi par Hydro-Québec d’une redevance de 254 800 $, dans le cadre du Programme de mise en valeur de la société d’État, expliquent en partie cette situation, a précisé le maire de Thurso, Benoît Lauzon. Cet argent sera remis à Thurso à la suite de la construction du nouveau poste hydro-électrique Thurso-Papineau qui doit voir le jour en 2020. L’enveloppe sera intégrée au budget d’immobilisation 2020 de la Municipalité qui se chiffre au total à près de 365 000 $ et dans lequel des investissements sont aussi prévus pour l’achat de bacs bruns destinés au compostage (65 000 $) ainsi que pour l’acquisition d’équipement pour le service d’incendie (20 000 $) et de compteurs d’eau (25 000 $).

L’impact de la crise forestière

M. Lauzon ne cache pas que la crise qui secoue l’industrie forestière depuis les derniers mois a forcé les élus à revoir leurs priorités pour l’année à venir. Le conseil s’est assuré de conserver la hausse de taxes sous la barre des 2 %, a indiqué le premier magistrat, afin que les travailleurs affectés par la fermeture de l’usine Fortress, depuis octobre, ressentent le plus petit impact possible.

« Nous avons un bon budget avec une augmentation qui équivaut à peu près à la hausse du coût de la vie. Pour les immobilisations, nous avons décidé d’entretenir nos infrastructures. On va mettre en place notre projet de compostage en 2020, et nous allons investir dans certains projets avec l’argent d’Hydro-Québec, mais nous nous sommes maintenus à ça pour cette année. On ne voulait pas en faire trop et devoir taxer le citoyen à 2,2 % ou 2,3 % d’augmentation », a expliqué le maire Lauzon.

En plus de la mise en place de la collecte de compostage, la Ville de Thurso prévoit faire débloquer son projet de centre multifonctionnel au cours de la prochaine année. 

M. Lauzon souligne que son administration et la SADC de Papineau-Collines seront prêtes à déposer le projet au gouvernement provincial lorsque le prochain programme de financement des infrastructures sera lancé. 

Le complexe souhaité par Thurso, qui pourrait friser les 14 millions de dollars selon les esquisses qui ont été dévoilées plus tôt cet automne, regrouperait sous le même toit un nouvel aréna, une piscine et une bibliothèque municipale, un centre communautaire et des espaces administratifs.