Le débrayage s’est poursuivi jeudi au Centre touristique du Lac-Simon.

Grève à la SÉPAQ: toujours aucune entente entre l’employeur et le syndicat

Les employés syndiqués du Centre touristique du Lac-Simon ont poursuivi leur débrayage, jeudi, à Duhamel, en Outaouais, tout comme leurs collègues des autres sites de la Société des établissements de plein air du Québec visés par un mandat de grève générale illimitée.

Depuis mercredi matin, ils sont environ 300 travailleurs à faire du piquetage devant le Centre touristique du Lac-Simon, mais aussi au parc de la Chute-Montmorency, au Manoir Montmorency, au Camping des Voltigeurs, au Centre touristique du Lac-Kénogami et au siège social de la Sépaq, à Québec.

Le président régional Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, Michel Girard, a réitéré jeudi, en fin d’après-midi, que le souhait est d’en arriver à une entente entre les parties le plus rapidement possible. La question salariale est au cœur de l’impasse entre la société d’État et le camp syndical. Si les négociations n’aboutissent pas d’ici samedi, ce sont les quelque 1500 employés syndiqués des 23 parcs nationaux du Québec qui déclencheront la grève, juste à temps pour le début des vacances de la construction. Le Parc national de Plaisance, en Outaouais, sera touché par ce débrayage.

« L’employeur s’est assis avec nous et nous sommes en conciliation depuis tôt ce matin (jeudi). Les négociations ont repris. Maintenant, pour la suite, on espère avoir des nouvelles d’ici la fin de journée vendredi. On sera sur le fait de ce qui passe pour samedi. Pour nous et pour tout le monde, on souhaite que ça se règle dans les plus brefs délais, c’est sûr », a indiqué M. Girard, en fin de journée hier.

Advenant le déclenchement d’une grève dans le réseau des parcs nationaux, samedi, les usagers qui planifient se rendre au Parc national de Plaisance pourraient ressentir des impacts sur les services de location d’embarcations nautiques et de vélos, de même que sur les activités de découverte et la piscine du site, a indiqué la Sépaq sur son site Web. Aucune admission pour la Maison Blais et les yourtes ne pourra se faire à compter de samedi. Les clients arrivés sur place avant cette journée pourront cependant terminer leur séjour comme prévu. La Sépaq souligne que toutes les autres opérations devraient se dérouler normalement, malgré le débrayage.