Frais de pompiers: vers des taux plus uniformes dans Papineau

À la discrétion des municipalités, la réglementation visant à facturer les non-résidents d'une ville lorsque le service d'incendie est appelé à se déplacer sur les lieux d'un accident routier pourrait bientôt être uniformisée sur le territoire de la MRC Papineau.
L'Ange-Gardien est loin d'être seule au Québec et en Outaouais à facturer pour ce genre de service. Dans la MRC Papineau, les 17 villages qui comptent sur une brigade de protection des incendies possèdent ce genre de politique. Cependant, les taux sont loin d'être uniformes et la règle d'application demeure encore floue, souligne Éric Lacasse, coordonnateur du comité de la sécurité publique à la MRC Papineau. Un projet visant à harmoniser ces coûts est d'ailleurs sur la table à dessin depuis l'automne dernier.
«L'objectif n'est pas de faire de l'argent, mais il faut s'assurer qu'il y ait au moins un coût minimal pour couvrir les frais d'opération du service local qui se déplace. La problématique qu'on vit présentement, c'est que c'est disparate. En plus, ça cause un certain problème avec les compagnies d'assurances qui reçoivent des factures avec des montants différents chaque fois», explique M. Lacasse.
«Une municipalité n'a pas l'obligation de fournir un service. Elle va l'offrir pour ses citoyens parce qu'ils paient leurs taxes, mais quand quelqu'un passe dans la MRC et qu'il est victime d'un accident, c'est un peu M. et Mme Tout-le-monde qui en assument les frais.»
Depuis juillet 2011, c'est la centrale de la MRC des Collines-de-l'Outaouais qui reçoit les appels 9-1-1 en provenance des 24 municipalités de la MRC Papineau. De 250 à 300 appels sont logés annuellement au 9-1-1 pour des accidents de la route survenus sur le territoire de Papineau.
Une grille d'évaluation des appels a toutefois été mise en place récemment afin d'éviter des déplacements jugés inutiles de la part des pompiers et de faire payer les automobilistes. Ce protocole standardisé s'applique sur l'ensemble du territoire ainsi que sur la portion de l'autoroute 50 située dans la MRC Papineau.
Bsabourin@ledroit.com