Le maire de Duhamel, David Pharand
Le maire de Duhamel, David Pharand

Exploitation minière en Outaouais: les villes voudraient avoir plus de pouvoir

Alors que Québec tient présentement une vaste réflexion sur la mise en valeur des minéraux critiques et stratégiques, la MRC de Papineau déposera d’ici le 7 février un mémoire dans lequel elle réclamera notamment au gouvernement provincial un plus grand pouvoir pour les gouvernements régionaux dans la gestion des usages des territoires.

Le maire de Duhamel, David Pharand, était présent à Montréal, mardi, dans le cadre de la consultation organisée par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). L’exercice de réflexion a débuté le 19 novembre et se terminera le 7 février prochain. Le premier magistrat de la petite municipalité de quelque 420 âmes agissait à titre de représentant de la MRC de Papineau, cette semaine.

Duhamel, dont la communauté s’inquiète depuis les dernières années du projet de mine La Loutre de l’entreprise Lomiko Metals qui est projeté près du lac Gagnon, fait partie d’une longue liste de plus de 100 municipalités à travers la province qui soutiennent Grenville-sur-la-Rouge dans sa bataille contre Canada Carbon qui lui réclame 96 millions de dollars. Canada Carbon, qui souhaite développer une mine de graphite dans cette municipalité limitrophe à l’Outaouais, accuse celle-ci d’avoir mis un frein à son projet.

« On se sert de l’exemple de Grenville-sur-la-Rouge pour démontrer l’urgence d’agir dans ce dossier », affirme M. Pharand.

Dans le contexte où l’exploitation minière risque de s’accroître au fil des prochaines années, en raison notamment de l’électrification des transports qui nécessitera une quantité abondante de lithium et de graphite, David Pharand croit que les Municipalités régionales de comté doivent avoir leur mot à dire dans le déploiement des sites d’extraction à venir.

Même si le potentiel minier pour le graphite et le lithium se trouve davantage dans le nord du Québec, trois sites d’intérêt localisés entre Gatineau et Montréal suscitent l’inquiétude parmi la population. Le Regroupement de protection des lacs de la Petite-Nation, qui représente plus de 1000 propriétaires riverains de la région, a d’ailleurs dévoilé le mois dernier une carte détaillant la présence accrue de claims miniers en Outaouais, dans les Laurentides et dans la région de Lanaudière.

Le maire de Duhamel indique que d’évoquer la venue éventuelle d’un « boom minier » n’est pas une affirmation « farelue ». Selon lui, les projections sont inquiétantes.

« Ce qui confirme le risque d’un boom minier, c’est que le gouvernement, dans sa réflexion, nous annonce que le graphite va connaître une exploration accrue puisque les 10 prochaines années vont nécessiter une production quadruplée de ce minéral pour répondre à la demande des batteries au lithium. Nous ne sommes pas contre l’idée de faire face à ce défi, mais on veut faire partie du plan d’affaires et de la solution, plutôt que de subir », dit-il.

Pour éviter des litiges comme celui qui bat son plein à Grenville-sur-la-Rouge et pour garantir une extraction respectant l’environnement et la communauté, le provincial devra modifier la loi et donner davantage de pouvoirs aux localités, affirme l’élu. Le gouvernement doit jeter les bases d’un modèle qui permettra aux municipalités d’encadrer le développement minier qui pourrait survenir sur leur territoire, croit M. Pharand.

« Les municipalités de notre MRC constatent que les orientations gouvernementales et les pouvoirs qui nous sont conférés ne répondent pas à notre capacité d’identifier tous les conflits d’usage. On se retrouve devant l’impossibilité de cartographier correctement les zones où il y a un potentiel conflit d’usage. Ce qu’on demande au gouvernement, c’est de nous accorder une plus grande autonomie dans la détermination des conflits d’usage. »

Le mémoire qui sera soumis au MERN par la MRC de Papineau proposera d’autres pistes de solution qui seront élaborées dans les prochaines semaines, précise le premier magistrat.