Le club de golf Héritage à Notre-Dame-de-la-Paix

Du golf au club Héritage en 2018

La pérennité du Club de golf Héritage, à Notre-Dame-de-la-Paix, est assurée pour au moins une autre saison.

L’homme d’affaires Pierre-Hugues Fortin a confirmé au Droit que son groupe venait de s’entendre avec la Banque de développement du Canada (BDC) afin d’opérer le club de golf à nouveau en 2018.

«C’est notre groupe qui va encore gérer l’auberge et le parcours de golf pour l’année à venir. Il y a eu une offre d’appel dans les dernières semaines et la cour a refusé toutes les offres présentées. On fera encore appel à nos services pour redresser davantage les activités du club», explique Pierre-Hugues Fortin, président du Groupe Fortin.

En avril dernier, le terrain situé à Notre-Dame-de-la-Paix avait frôlé la fermeture après avoir été récupéré par un syndic de faillite. C’est finalement le Groupe Fortin, déjà propriétaire des terrains des clubs de golf Tecumseh, à Gatineau, et Mont-Cascades, à Cantley, qui avait hérité de la gestion du site pour 2017, par l’entremise d’une entente avec la BDC.

Avec cette entente renouvelée, le jeune entrepreneur soutient vouloir se donner une autre année pour évaluer le potentiel du Club Héritage. Son objectif demeure toujours d’acheter éventuellement le site, dit-il.

Lent début, mais bonne saison

M. Fortin affirme que la saison 2017 de l’Héritage, qui se terminera dans quelques jours, a été «positive» malgré un départ lent. 

La mauvaise température au printemps et au début de la période estivale a d’abord rebuté les clients. De plus, l’équipe de gestionnaires a dû remettre les opérations de l’entreprise sur les rails après avoir hérité du «laisser-aller» de l’administration précédente. Plusieurs membres avaient quitté le navire et des tournois avaient aussi été annulés. La situation s’est toutefois rétablie lors d’une deuxième moitié de saison marqué par un achalandage accrue.

«On a dû redresser les activités de façon graduelle, mais on va terminer la saison en étant rentable, ce qui n’était pas arrivé depuis plusieurs années. C’est déjà un bon pas de franchi pour assurer la survie du site qui est un bijou dans la Petite-Nation», indique M. Fortin.

Ce dernier soutient que son équipe lancera en 2018 une carte de membre qui permettra de jouer sur les trois terrains du groupe. Un outil qui devrait permettre de mousser encore plus les activités du Club Héritage. 

«Ça devient un produit plus intéressant pour le consommateur. Ça va aider à créer davantage de synergie au sein de nos trois facilités», estime l’homme d’affaires.