Des travaux d'asphaltage source de maux de tête à Montebello

Les travaux d'asphaltage de la route 148 à Montebello causent encore des maux de tête dans la municipalité.
«Le ministère des Transports du Québec (MTQ) n'a pas terminé les choses comme il faut alors nous sommes aux prises avec plusieurs problématiques, déplore le maire Pierre Bertrand. On le relance depuis plusieurs années, on nous dit toujours qu'on s'en occupe, mais rien ne se passe.»
Par exemple, le restaurant Le Zouk risque de voir sa terrasse s'effondrer puisque le MTQ, qui a enlevé une partie du terrassement à cet endroit, n'a pas remis de muret.
«Au printemps, la terre s'étend sur le trottoir, c'est une question de sécurité et de beauté, soutient la propriétaire Emmanuelle Clément. On veut attirer les touristes ici et là ils voient mes lampadaires sous ma terrasse, car le MTQ ne les a pas réinstallés.»
Si elle avait les moyens financiers, Mme Clément ferait elle-même ces travaux estimés à près de 14000$. Cependant, ces dépenses dépassent son budget. Ainsi, après avoir laissé plusieurs messages et envoyé plusieurs lettres, elle attend toujours une réponse du MTQ.
Selon la porte-parole de ce ministère, Karine Sauvé, une rencontre est prévue entre la femme d'affaires et le MTQ mardi prochain afin d'établir une entente.
D'autres plaintes
Pour sa part, Kim Trudel, une propriétaire d'appartements sur la 148, penser amener le MTQ aux petites créances, car il ne règle pas le problème d'accumulation d'eau devant ses habitations.
«Ils ont élevé la route alors l'eau reste au même endroit, explique-t-elle. Quand les conducteurs passent, l'eau se retrouve sur la façade qui est en train de pourrir. C'est aussi une question de sécurité, puisque l'hiver, ça gèle. Un automobiliste risque de passer tout droit.»
Mme Sauvé affirme que du travail d'arpentage a été effectué à cet endroit récemment.
«Le MTQ est conscient de la problématique et souhaite apporter des correctifs», précise-t-elle.
Selon le maire, le pavé-uni non terminé devant le dépanneur Boni-Soir est aussi une problématique.
«Il y a une petite correction à faire à cet endroit, car les piétons s'y accrochent, indique M. Bertrand. Un accident y est même déjà survenu.»
Toutefois, pour le MTQ, ce dossier est clos. «Les travaux sont terminés et sont conformes aux standards ainsi qu'aux plans et devis, souligne Mme Sauvé. Cependant, si le commerçant a une entente écrite concernant des travaux de pavé-uni devant son commerce, il devra la faire parvenir au MTQ pour qu'on l'analyse.»
Finalement, le maire déplore aussi le fait que la traverse de piéton de la rue Laval ne soit toujours pas identifiée. Le MTQ s'engage à vérifier cet élément. «S'il y a absence de signalisation, le MTQ corrigera le problème rapidement», affirme Mme Sauvé.