Le maire de Thurso, Benoît Lauzon

Des tours d’habitation à Thurso ?

Le visage du centre-ville de Thurso pourrait changer de fond en comble d’ici les prochaines années alors que la municipalité planche actuellement sur une refonte de son règlement d’urbanisme afin de permettre la construction de tours d’habitation de 10 à 12 étages.

Le maire de Thurso, Benoît Lauzon, soutient que la démarche s’inscrit dans la volonté du conseil de densifier le noyau urbain de la municipalité. Présentement, la réglementation permet la construction d’édifices à trois étages maximum.

La fermeture au fil des ans d’entreprises au centre-ville de Thurso qui ont pu convertir leur immeuble en édifice à logements, avec l’aval des conseils précédents, a rendu la tâche ardue pour attirer des nouveaux entrepreneurs dans le secteur, explique M. Lauzon. 

« On veut se donner cette opportunité avec des tours de bâtir un centre-ville avec du commercial et des bureaux d’affaires au premier étage et des condos à partir du deuxième étage en montant, ce qui va nous permettre de densifier le logement au centre-ville. On sait que Thurso n’est pas immense au niveau de la superficie de son territoire donc il faut bien gérer », note le premier magistrat.

Avec le boom démographique qu’a connu Thurso ces dernières années, la demande pour une plus large desserte commerciale a augmenté, fait valoir M. Lauzon, qui précise que ce sont près de 400 nouvelles portes qui ont été construites sur le territoire depuis quatre ans. La population oscille aujourd’hui autour de 3000 personnes à Thurso.

« Le centre-ville, c’est important d’y penser présentement et de prendre les bonnes décisions pour s’assurer d’avoir la municipalité qu’on souhaite avoir dans 25 ans. Notre population grandit et la demande pour l’offre commerciale est en hausse. Il y a des gens d’affaires qui commencent à regarder de notre côté pour venir s’installer chez nous. Avec la route touristique qui s’en vient et le traversier qui nous amène beaucoup de gens de l’Ontario, on veut bâtir un centre-ville attractif », affirme ce dernier.

Les fins détails de la nouvelle réglementation devraient être connus au printemps prochain. Le conseil municipal devra ensuite se pencher sur la proposition du service d’urbanisme. Le quadrilatère ciblé par le projet de refonte est situé entre la voie ferrée et les rues Bourget et Fraser.