Les employés syndiqués du Centre touristique du Lac-Simon, à Duhamel, sont en grève depuis mercredi matin, tous comme leurs collègues de quatre autres points de services de la Sépaq.

Des piquets de grève à l'entrée du Centre touristique du Lac-Simon

Les employés syndiqués du Centre touristique du Lac-Simon, à Duhamel, sont en grève depuis mercredi matin, tout comme leurs collègues de quatre autres points de services de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq).

Une quarantaine de travailleurs étaient sur la ligne de piquetage au Centre touristique du Lac-Simon, dès 6 h 30, hier. En plus de ce site, le Manoir Morency, le Parc de la Chute‑Montmorency, le Centre touristique du Lac‑Kénogami et le Camping des Voltigeurs sont aussi touchés par une grève générale illimitée. Le siège social de la Sépaq, situé à Québec, est aussi concerné. Au total, 300 membres du SFPQ débraient et manifestent depuis mercredi matin.

Les négociations entre la partie patronale et le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) achoppent sur la question salariale. 

Le président général du SFPQ, Christian Daigle, a demandé hier une rencontre avec le président du Conseil du Trésor Christian Dubé. Il dit vouloir parler au ministre afin d’avoir l’heure juste sur le cadre monétaire dont dispose la SÉPAQ. La partie patronale a déposé une deuxième offre salariale, lundi soir, qui devait constituer, selon elle, une avancée sérieuse dans les négociations. La partie syndicale a répondu par une contre-offre mardi soir qui, à son tour, a été rejetée. Si aucune solution n’est trouvée d’ici samedi, ce sont les quelque 2500 employés syndiqués de 23 parcs nationaux dans la Belle-Province qui emboîteront le pas afin de déclencher une grève générale illimitée. Le Parc national de Plaisance, en Outaouais, fait partie de la liste des sites où un débrayage pourrait avoir lieu dès le début des vacances de la construction.

Les gréviste se sont fait entendre au Centre touristique du Lac-Simon.

« Les premières offres sont toujours en deçà de ce qu’on demande. Ce n’est même pas à la hauteur du coût de la vie. C’est en dessous de 1 % par année d’augmentation. C’est un manque de respect envers les employés. Plutôt que de venir nous rencontrer pour négocier, l’employeur a préféré se préparer pour la grève. Aujourd’hui, ce qu’on fait, c’est qu’on interpelle M. Dubé (le président du Conseil du Trésor) à venir s’asseoir avec nous pour parler des vraies choses. J’ai près de 50 % de mes employés qui gagnent moins de 16 $ de l’heure, c’est inacceptable », a affirmé le président régional du SFPQ pour la région Laurentides-Lanaudière-Outaouais, Michel Girard, mercredi.

Établissements ouverts avec services réduits

Les grévistes n’empêchent pas la clientèle de circuler et d’accéder aux établissements, a par ailleurs assuré M. Girard. « On ne veut pas prendre la population en otage, mais ce que je vois depuis ce matin, c’est un bel élan de solidarité du public. Les gens nous mettent le pouce en l’air », a-t-il dit.

Sur son site Web, la Sépaq a informé le public que la grève pourrait avoir des conséquences sur certains services offerts dans les établissements visés par le débrayage, même si les sites demeurent ouverts aux usagers. « Sachez que nous sommes désolés des inconvénients causés par cette grève. L’organisation fait tout en son pouvoir pour limiter le nombre de secteurs qui pourraient être touchés par la situation. Les opérations à effectif réduit risquent cependant d’avoir un impact sur certains services, tels que la restauration, la location d’équipement nautique, les plages et les activités guidées », peut-on lire dans un message mis en ligne mercredi par la société d’État.

En cas de grève dans le réseau des parcs nationaux dès samedi, la direction de la SÉPAQ devrait mettre en place un plan afin de maintenir les sites accessibles au public. Toutefois de nombreux services ne pourront pas être fournis aux visiteurs. Les vacanciers sont invités à consulter le site Internet de leur destination afin de connaître les détails des services non disponibles.