Pierre Barbary de la Ferme Pierre Barbary, le maire de L'Ange-Gardien Robert Goulet, la propriétaire de la Pépinière de L'Ange-Gardien Chantal Ledoux et Jean-Pierre Patry, de la Ferme Patry, ont inauguré le projet sur la production d'arbre à noix.

Des noix comestibles à L'Ange-Gardien

Trois producteurs de L'Ange-Gardien, la Ferme Patry, la Pépinière de L'Ange-Gardien et la Ferme Pierre Barbary se lancent dans la production de noix comestibles.
Au total, 338 arbres à noix ont été plantés sur ces trois sites. Ce projet innovateur en Outaouais est chapeauté par le Centre de recherche et de développement technologique agricole de l'Outaouais (CREDETAO).
«Puisque 18% des terres de L'Ange-Gardien sont en friche et que cette municipalité priorise beaucoup l'agriculture, notamment, c'est la seule municipalité de l'Outaouais à avoir créé un comité agricole, nous avons décidé d'offrir la possibilité à des producteurs déjà établis d'essayer cette production», raconte le gestionnaire du CREDETAO, Bernard Larouche.
Selon lui, cette culture présente plusieurs avantages. «Ces arbres sont des brise-vent et représentent aussi des revenus intéressants puisqu'ils produisent assez rapidement, c'est-à-dire quatre à cinq ans par rapport à 40 ans pour le pin et sept ans pour le ginseng, explique-t-il. Ça permet ainsi aux entreprises de se diversifier.»
Puisque les noix comestibles fraîches et locales sont très rares au Québec, le CREDETAO possède peu de données pour le moment. «Le but est d'essayer de voir si on peut développer un nouveau marché, et on pourrait peut-être créer un circuit de producteurs d'arbres à noix éventuellement», souligne M. Larouche.