Des résidents de Duhamel sont photographiés par Elsa Dussault pendant la période de confinement.
Des résidents de Duhamel sont photographiés par Elsa Dussault pendant la période de confinement.

Croquer les confinés de Duhamel

S’inspirant de ce qui se fait ailleurs au Canada, notamment en Gaspésie, une citoyenne de Duhamel, dans la Petite-Nation, a décidé d’immortaliser la période historique de confinement que nous vivons depuis déjà plus d’un mois en photographiant, avec son appareil photo doté d’un zoom puissant, les villageois de la municipalité.

Depuis vendredi dernier, Elsa Dussault sillonne la localité de Duhamel en quête de sourires en ces temps d’incertitude. Dans le contexte où les gens sont confinés à leur domicile et que les sorties demeurent limitées, cette dernière circule à Duhamel pour croquer les citoyens dans leur plus bel habit, du haut de leur balcon ou près de leur porte de résidence.

En date de mercredi, la photographe amateur avait immortalisé 124 citoyens. Les clichés sont mis en ligne sur la page Web qui est destinée au projet Seul ensemble à Duhamel.

«À Duhamel, nous sommes isolés. Nous n’avons pas de radio locale et pas de journaux. Nous avons une population de personnes âgées qui est isolée. Je trouvais que ça pouvait être intéressant de faire ce genre de projet. Avant de commencer, j’ai appelé le maire et la directrice générale de la municipalité pour savoir si on me donnait le droit. Je ne voulais pas passer pour la folle du village qui propage le virus», explique Mme Dussault avec une pointe d’humour dans la voix.

La photographe Elsa Dussault

Selon cette dernière, le projet ne cesse de croître en popularité depuis sa mise sur pied le 17 avril. Après avoir épuisé son réseau de contacts, elle a dû s’adresser aux responsables de la paroisse du village et du Club d’âge d’or afin qu’on lui fournisse des noms de résidents à photographier. La citoyenne a un horaire bien chargé de rendez-vous chaque jour. Les premières photos sont prises entre 10h et 11h et la journée se poursuit jusqu’à 17h. Ensuite, Mme Dussault télécharge les clichés en ligne en soirée.

«Je ne pensais jamais que ça prendrait cette ampleur. Ça fonctionne par bouche à oreille et ça se parle de plus en plus. On me dit ‘va voir telle ou telle personne à tel endroit’ et les gens sortent sur le balcon en me voyant arriver. Les gens ne se voient pas depuis un mois. Je pense que ça leur fait du bien de se voir avec un beau sourire sur des photos. Il y a des gens qui ne voulaient pas se faire prendre en photo au début et qui décident d’embarquer avec les autres. C’est vraiment merveilleux», indique-t-elle, précisant du même coup qu’elle respecte les mesures de distanciation sociale à la lettre lors de ses sessions photo, gracieuseté de son appareil qui capte des images de très loin.

Elle prévoit attraper dans son objectif le plus grand nombre possible de Duhamelois d’ici la fin de la crise.

À savoir ce qui adviendra des photos une fois la pandémie terminée plusieurs idées trottent dans la tête de Mme Dussault.

La Municipalité a déjà évoqué son souhait de mettre la main sur les images, pour stocker celles-ci dans ses archives.