La MRC de Papineau a bien l’intention de conclure une entente régionale dans le dossier du compostage.

Compostage : une entente régionale est à prévoir

Alors que le gouvernement du Québec interdira à l’ensemble des municipalités de la province d’enfouir leurs matières organiques d’ici 2022, la MRC de Papineau pourrait se tourner vers une entente régionale pour les 24 municipalités de son territoire en ce qui concerne la collecte du compost.

La date butoir de 2022 arrivera rapidement, souligne le préfet de la MRC de Papineau et maire de Thurso, Benoît Lauzon, si bien que les municipalités devront emboîter le pas à très court terme afin d’implanter le nouveau service.

La Commission d’aménagement et des ressources naturelles de la MRC de Papineau se penchera sur le dossier du compostage dans les prochains mois dans le but de fournir des recommandations au conseil des maires.

Les administrations municipales dans Papineau devront se positionner sur une formule de négociation à la pièce ou sur une entente régionale quant à la future cueillette des matières putrescibles, note le préfet, qui précise que la mission de la MRC ne sera pas de dicter la marche à suivre aux municipalités, mais bien d’accompagner celles-ci.

« On devra s’asseoir ensemble et regarder, de façon régionale, si on veut donner la compétence à la MRC pour aller négocier une entente pour le compostage afin d’avoir le même taux dans l’ensemble des municipalités, comme ce qui est fait présentement avec l’enfouissement de nos déchets à Lachute. Ce qu’il faut, c’est la meilleure entente pour le citoyen de la MRC de Papineau. Si on arrive avec le plus de tonnage possible de composte, on aura le meilleur prix », indique M. Lauzon.

Papineauville et Lochaber-Canton sont depuis deux ans les deux seules municipalités de la MRC de Papineau à offrir le service de cueillette du bac brun.

À compter du 1er novembre, Plaisance s’ajoutera à la liste. La Ville de Thurso implantera pour sa part le compostage obligatoire dès 2020, alors que les élus de Montebello se penchent présentement sur la question.

À Thurso, des étudiants seront embauchés dès l’été prochain dans le but de faire le tour de la ville et d’informer les citoyens sur le compostage. « Ces gens-là vont se promener pendant trois mois chez nous pour faire de la sensibilisation. On va donner toute l’information aux citoyens pour qu’il y ait le moins de problèmes possible quand on commencera en 2020 », note M. Lauzon.