Deux panneaux ont été installés aux abords de l’ancien couvent des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, où loge aujourd’hui l’Institut des sciences de la forêt tempérée.
Deux panneaux ont été installés aux abords de l’ancien couvent des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, où loge aujourd’hui l’Institut des sciences de la forêt tempérée.

Cinq lieux «emblématiques» de Ripon mis en valeur

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
Le Comité du patrimoine de Ripon (CPR) a procédé vendredi à l’inauguration de panneaux d’interprétation du patrimoine destinés à mettre en valeur cinq lieux «emblématiques» de ce petit village de la Petite-Nation.

Deux panneaux ont été installés aux abords de l’ancien couvent des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, où loge aujourd’hui l’Institut des sciences de la forêt tempérée. Cette ancienne résidence de religieuses, bâtie entre 1920 et 1922, a été convertie et restaurée et accueille depuis 2014 ce pavillon de l’Université du Québec en Outaouais.

Un panneau a été accroché à un mur extérieur de l’école primaire Saint-Coeur-de-Marie, alors qu’un autre a été planté dans le parc municipal, sur la rue Principale, où se trouvait à l’époque le premier hôtel de ville de la municipalité qui a été inauguré en 1904 et démoli en 1993.

Un cinquième panneau, qui est déjà accessible de façon virtuelle sur le site Web du CPR, devrait être installé sur le site des Chutes à Joubert au printemps prochain, espère l’organisme.


« Nous souhaitons en réalité sensibiliser la population de Ripon et même de la Petite-Nation à l’importance de sauvegarder le patrimoine bâti et tout le patrimoine culturel dont la forêt fait partie. »
Claude Larouche, président du CPR

«Les Chutes à Joubert, ce sont des ruines qui remontent environ à 1857 où on retrouvait un moulin à scie et un moulin à farine. Il y a eu une centrale hydroélectrique à cet endroit. Le panneau est rédigé, mais ce qui est difficile, c’est de trouver un lieu physique pour l’installer. C’est une problématique que nous n’avons pas encore résolue», a expliqué le président du CPR, Claude Larouche.

L’organisme fondé en 2010 travaille depuis deux ans sur ce projet de panneaux d’interprétation qui propose désormais un circuit patrimonial aux visiteurs qui passent par Ripon. Le comité a dû fouiller dans un tas d’archives et interroger les aînés de la municipalité et plusieurs autres intervenants pour documenter les textes et alimenter les illustrations figurant sur les enseignes.

C’est grâce à une aide financière de 1500$ provenant du Fonds culturel de la MRC de Papineau que le projet a pu voir le jour, a rappelé M. Larouche lors de l’inauguration.

«Nous souhaitons en réalité sensibiliser la population de Ripon et même de la Petite-Nation à l’importance de sauvegarder le patrimoine bâti et tout le patrimoine culturel dont la forêt fait partie. Ces objets concrets qui sont là sont un rappel de notre histoire et en même temps ils ont un objectif de développer un sentiment d’appartenance à notre municipalité», a indiqué M. Larouche.