dossier autoroute 50, Papineauville St-André-Avellin

Bilan de l'année 2016

Le Droit vous a préparé un bilan de la dernière année dans la Petite-Nation et dans l'est de la Ville de Gatineau.
Un personnage: Stéphanie St-Jean
Stéphanie St-Jean
Le 10 avril, Stéphanie St-Jean est couronnée grande championne de la quatrième édition de l'émission La Voix lors de la finale diffusée à TVA devant plus de trois millions de téléspectateurs. La chanteuse originaire du secteur Buckingham récolte 32% des voix et coiffe au fil d'arrivée son plus proche rival, Travis Cormier, par un maigre point de pourcentage. La Gatinoise de 25 ans se sauve avec la palme du concours après avoir séduit le public grâce à son interprétation de la pièce Ma chambre, écrite par son coach Pierre Lapointe. Stéphanie St-Jean remporte du même coup une bourse de 50 000$, un contrat de disque et devient la coqueluche de milliers de Québécois.
Un lieu: La mine Wallingford-Back
La mine Wallingford-Back à Mulgrave-et-Derry.
L'ancienne mine Wallingford-Back, à Mulgrave-et-Derry, devenue une destination touristique populaire en raison notamment de la diffusion de reportages télé et de vidéos amateurs devenues virales sur le Web, a soulevé l'ire des habitants du secteur au cours de l'été dernier. Les résidents du chemin de la Mine ont demandé à maintes reprises ces derniers mois que les autorités agissent pour freiner le va-et-vient dans le secteur, déplorant les problèmes de déchets, de bruit et de circulation occasionnés par le fort achalandage enregistré sur les lieux en période estivale. Un projet de démolition de l'ancien site d'extraction de quartz et feldspath dans le but de régler définitivement la problématique d'achalandage a créé un vent de panique chez des défenseurs du patrimoine de l'Outaouais qui ont lancé en août dernier un regroupement de mobilisation pour sauver la mine. En octobre, la MRC Papineau, gestionnaire des terres publiques intramunicipales de son territoire, a renvoyé la balle à Québec pour décider de l'avenir de la cavité rocheuse. Un plan visant à sécuriser la mine désaffectée doit être déposé d'ici la fin janvier par le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles, lequel est propriétaire du fonds de terre de l'ancienne carrière.
Un mot: Rockfest
Le Rockfest attire année après année des milliers d'amateurs de rock dans la Petite-Nation
Le grand week-end de la Fête nationale avait une allure bien différente à Montebello en 2016. C'est que le Rockfest Petite-Nation a pris place une fin de semaine plus tard que par les années passées à la marina du village, du 23 au 26 juin. Blink-182, Rise Against, Limp Bizkit, Jane's Addiction et compagnie ont attiré par dizaines de milliers les amateurs de guitares distortionnées lors de la 11e édition du festival qui s'est déroulée sans embûche sous un soleil de plomb. Une seule note discordante: il semble que les vétérans du groupe Twisted Sister n'ont pas apprécié leur expérience à Montebello, eux qui étaient de passage dans la Petite-Nation dans le cadre de leur tournée d'adieu. Dans un blogue incisif publié le 30 juin sur le site Internet du quintette heavy métal, la formation a dépeint le Amnesia Rockfest comme étant le Amnesia Shitfest (festival de merde) et a critiqué plusieurs éléments logistiques de l'événement dont la salubrité de l'arrière scène, la dimension trop petite de leur loge, le manque de nourriture offerte avant la prestation et la taille de la scène sur laquelle ils ont joué. La lettre a été retirée du site un peu plus tard dans la journée après que le président et fondateur du Rockfest, Alex Martel, ait contacté le groupe. Celui-ci a finalement réagi par voie de communiqué en se disant «déçu» et «surpris» des propos de Twisted Sister, ajoutant  n'avoir jamais vécu une telle situation en 11 ans.
Une résolution: Une autoroute 50 élargie
L'autoroute 50 a été le théâtre de nombreux accidents mortels dans la portion à deux voies au cours des dernières années, dont celui-ci en mai 2015, sur le viaduc qui surplombe le chemin Doherty à L'Ange-Gardien.
Doit-on élargir la 50 pour la rendre plus sécuritaire? Le débat revient de façon constante sur la place publique depuis que le tronçon autoroutier reliant Gatineau à la grande région de Montréal a été ouvert sur toute sa longueur il y a quatre ans. L'année 2016 n'a pas fait exception à la règle. Le 17 septembre dernier, Élisabeth Brosda, 21 ans, et Elsa Loiseau, 26 ans, toutes deux de Gatineau, ont perdu la vie lors d'un violent face à face survenu à la hauteur de Grenville-sur-la-Rouge. Dans la nuit du 13 novembre, Amina-Sara Belahbib, âgée de 24 ans, est morte à la suite d'une collision frontale qui s'est produite à la hauteur du kilomètre 176, à L'Ange-Gardien. Dans les deux cas, des voitures ont dévié de leur voie respective pour venir frapper le véhicule roulant en sens inverse. Le député de Papineau, Alexandre Iracà, qui avait jusqu'à tout récemment tempéré les attentes de la population face à un éventuel élargissement de l'autoroute 50, a finalement affirmé en décembre que l'ajout de voies sur ce lien routier devait devenir une «priorité régionale» malgré l'installation récente de panneaux visant à sensibiliser les automobilistes à certains endroits névralgiques de la route.
Un chiffre: 28
La station de pompage du Quai, dans le secteur Masson-Angers, à Gatineau
C'est le nombre d'heures qu'aura duré le déversement d'eaux usées dans la rivière du Lièvre, les 24 et 25 octobre. En raison de travaux d'urgence visant à remplacer de l'équipement usé par la corrosion à la station de pompage du Quai, dans le secteur Masson-Angers, la Ville de Gatineau avait initialement anticipé un déversement d'une durée de 48 heures, ce qui aurait provoqué le rejet d'environ 20 millions de litres d'eaux usées dans l'affluent de la rivière des Outaouais. On ne connaîtra finalement jamais la quantité exacte d'eau usées qui s'est retrouvée dans la Lièvre. La municipalité et des défenseurs de l'environnement ont toutefois confirmé que l'opération n'avait pas eu de conséquences graves sur l'écosystème, en raison notamment de la très bonne collaboration de la population qui a réduit sa consommation d'eau potable durant les travaux. «Quelques tampons et un condom» seulement ont été recueillis à la surface, a souligné la directrice du Service de l'environnement de la Ville de Gatineau, Chantal Marcotte, au terme de l'opération.