La mairesse de Chelsea, Caryl Green

Petite municipalité, cherche directeur général

Cinq mois après le départ à la retraite de son directeur général, Chelsea a confirmé l’embauche de son remplaçant la semaine dernière. Une période de recherche qui semble longue, mais qui est loin d’être unique dans le monde municipal.

Pontiac, une autre municipalité de la MRC des Collines, cherchait encore récemment à embaucher un directeur général, un directeur général-adjoint et un directeur des communications. Dans la MRC de Papineau, la municipalité de Fassett embauche des directrices générales sur une base intérimaire depuis mai 2018, dont une qui travaillait deux jours par semaine du 15 mai au 15 octobre.

« Je ne dirais pas encore qu’il y a pénurie, je parlerais plus de rareté de main-d’œuvre », soutient le préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon.

Même son de cloche chez la préfète de la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche. Quand un haut fonctionnaire doit quitter son poste, les municipalités finissent par trouver un remplaçant, « mais il faut travailler fort », dit-elle.

Pour la mairesse de Chelsea et présidente du caucus des municipalités locales de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), Caryl Green, ces emplois se sont complexifiés au cours des dernières années, au fur et à mesure que le gouvernement du Québec a délégué des responsabilités aux villes.

« Il faut être capable de regarder le développement économique, l’environnement, les travaux publics, etc. Avant, c’était les chemins et la collecte de déchets. Maintenant, c’est toute la vie communautaire et les autres enjeux de développement durable », souligne Mme Green.

« Il y a une réflexion à faire dans le milieu municipal, affirme M. Lauzon. Ça prend quelles qualifications maintenant pour être directeur général? Ça prend un comptable? Un avocat? »

Dans le cas de Chelsea, le nouveau directeur général, John David McFaul, a plusieurs années d’expérience à titre d’avocat et greffier dans le milieu municipal.

Enjeu spécifiquement pour l’Outaouais?

Le vice-président du caucus des municipalités locales de l’UMQ et maire de Saint-Donat (Lanaudière), Joé Deslauriers, souligne que l’embauche et la rétention de hauts fonctionnaires ne sont pas un enjeu dans sa région. Du moins, pas autant qu’en Outaouais.

Caryl Green estime que la forte présence du gouvernement fédéral dans la région crée une compétition pour les travailleurs du milieu de l’administration. Elle ajoute que la présence d’une grande ville comme Gatineau complique également la tâche. Ces deux employeurs sont en mesure d’offrir des salaires et des conditions de travail que les plus petites municipalités ont de la difficulté à égaler.

La mairesse de Chelsea se réjouit toutefois que la recherche d’un directeur général soit terminée dans sa ville, après deux appels de candidatures.

« Depuis septembre, notre directrice des finances agit à titre de directrice générale par intérim. C’était beaucoup pour elle de faire le budget et d’avoir toutes les responsabilités d’une directrice générale. On tombe dans la période des vérifications financières et ce sera bon qu’elle puisse s’en occuper sans avoir à faire d’autres tâches en même temps. »