Personnalité de la semaine

Natacha Dupuis: quatre médailles et sans voix

Natacha Dupuis a gagné quatre médailles aux Jeux Invictus, qui se déroulaient récemment à Toronto. La Gatinoise occupait aussi le rôle de cocapitaine de l’équipe canadienne. Ses performances et son implication font d’elle la personnalité de la semaine Le Droit – Radio-Canada.

Il faisait chaud. La température ressentie en ce dernier lundi de septembre frôlait la barre des 40 degrés Celsius.

Ça n’a pas empêché Natacha Dupuis de gagner trois médailles en l’espace de quelques heures sur une piste d’athlétisme de Toronto, le 25 septembre dernier. Elle a été la plus rapide au 100 m, 200 m et 400 m aux Jeux Invictus.

Puis le lendemain, la caporale-chef à la retraite de Gatineau montait une quatrième fois sur le podium. Une médaille d’argent à l’épreuve d’aviron à l’intérieur s’ajoutait à son triplé doré.

« J’ai perdu la voix, s’excuse-t-elle en début d’entrevue. J’ai trop crié. J’étais trop excitée. »

Car en plus de concourir aux Jeux, Dupuis possédait un autre rôle important. L’équipe canadienne l’avait désigné cocapitaine pour la troisième édition des Jeux, une compétition multisports adaptés pour les militaires en service actif et les anciens combattants blessés et malades.

« Mes courses étaient au début de la semaine. J’ai eu ensuite quatre jours pour encourager les autres », raconte Dupuis, qui en était à une deuxième participation à l’événement fondé par le prince Harry.

La femme âgée de 38 ans avait gagné trois médailles en 2016 à Orlando. L’ancien président américain George W. Bush lui avait remis le bronze pour sa troisième place en dynamophilie.

« L’an dernier, c’était incroyable. Mais cette année, c’était génial. Ça se passait au Canada. La foule était derrière nous. »

Dupuis a été le visage francophone de la formation canadienne. Elle a multiplié les entrevues avant, pendant et après les Jeux. Un rôle qu’elle a adoré, qui lui a permis de parler aussi d’un épisode ayant marqué sa vie, il y a huit ans.

« Ce n’est pas toujours facile de faire des entrevues. Mais si je peux aider une personne en offrant mon témoignage, ça vaut la peine », affirme l’ancienne combattante qui livre une lutte quotidienne au stress post-traumatique depuis sa deuxième mission en sol afghan.

Le 22 mars 2009, Dupuis était canonnière dans un véhicule blindé qui retraitait vers Kandahar. Son équipe des Forces armées canadiennes a dû se transformer en premiers répondants et prodiguer les premiers soins lorsque le véhicule derrière elle a roulé sur un engin explosif improvisé. Deux soldats ont perdu la vie.

Une scène qui hante encore ses pensées.

« J’ai encore des symptômes. Par exemple lors de notre premier camp d’entraînement de l’équipe canadienne en vue des Jeux, je voulais tellement bien faire. À la fin de la semaine, la fatigue a eu le dessus sur moi. Quand je suis arrivée à l’aéroport, j’ai fait une grosse crise de panique. C’est important que les gens sachent que malgré tous les efforts que nous faisons, les blessures sont encore là. »

Règlements obligent, il s’agissait de sa dernière participation aux Jeux. L’équipe canadienne limite ses athlètes à deux éditions.

« Pour donner la chance au plus grand nombre possible de vétérans blessés de participer aux Jeux. Ça me va. Je pense avoir tout tiré comme athlète. »

Personnalité de la semaine

Dre Mona Nemer: avoir les sciences «à coeur»

Pour sa contribution exceptionnelle à faire reconnaître l'importance de la recherche et pour son engagement auprès de la communauté scientifique notamment en aidant les jeunes à poursuivre leurs études en sciences, Dre Mona Nemer, jusqu'à tout récemment vice-rectrice à la recherche à l'Université d'Ottawa et nouvelle conseillère en chef du Canada est notre personnalité de la semaine Le Droit-Radio-Canada.
Après un passage remarqué à l'Université d'Ottawa où elle était reconnue comme «catalyseur de la recherche», Dre Mona Nemer jouera un rôle crucial pour la communauté scientifique à la suite de sa nomination au poste de conseillère scientifique en chef du Canada.

Personnalité de la semaine

Guy Laflamme: un dernier tour de piste

L'organisme Ottawa 2017, créé et dirigé par le Gatinois Guy Laflamme pour marquer le 150e anniversaire de la Confédération canadienne dans la capitale, a remporté huit prix de l'Association internationale des festivals et des événements (IFEA), le 15 septembre dernier, à Tucson en Arizona. Et Ottawa 2017 n'a pas fini d'épater puisqu'il lui reste une cinquantaine d'événements à organiser d'ici le 31 décembre. Mais pour l'obtention de ce prix international, pour La Machine, pour Dîner entre ciel et terre, pour le Pique-nique sur le pont, pour le Red Bull Crashed Ice, pour Kontinuum et toutes les autres activités originales qui ont galvanisé la Ville d'Ottawa au cours des neuf derniers mois, Le Droit et Radio Canada décernent à Guy Laflamme le titre de Personnalité de la semaine.
« Ces prix de l'IFEA sont une reconnaissance de la qualité du travail fait par toute l'équipe d'Ottawa 2017, a dit Guy Laflamme. C'est fantastique d'être reconnu par nos pairs au niveau international. Et ce succès rejaillit non seulement sur tous les membres de l'équipe d'Ottawa 2017, mais aussi sur le conseil d'administration, sur nos 3000 bénévoles et sur nos milliers de partenaires et de fournisseurs », a-t-il ajouté.

Personnalité de la semaine

Une voix pour les travailleurs vulnérables

Katherine Lippel, une des sommités canadiennes en droit des travailleurs, enseigne et effectue des recherches dans le milieu universitaire depuis plus de 30 ans. Les sujets de ses nombreux travaux en droit de la santé et de la sécurité du travail dépassent les frontières canadiennes. Le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) lui a remis vendredi dernier sa médaille d'or, son prix le plus important. Pour cette distinction prestigieuse, Mme Lippel, professeure à l'Université d'Ottawa, se voit décerner le titre de Personnalité de la semaine Le Droit/Radio-Canada.
Mme Lippel s'est dite « très heureuse » et « agréablement surprise » par cette marque de reconnaissance du CRSH.