Le directeur de l’école élémentaire publique Charlotte-Lemieux à Ottawa, Rabah Iddir, sera admis à l’Académie nationale des directrices et directeurs remarquables du Canada.

Rabah Iddir : un directeur d’école remarquable

Le directeur de l’école élémentaire publique Charlotte-Lemieux à Ottawa, Rabah Iddir, sera honoré à la fin du mois de février du prix national des Directeurs et directrices remarquables du Canada 2019.

L’hommage est remis chaque année par le Partenariat en éducation à trente directrices et directeurs d’école à l’échelle du pays pour leur engagement exceptionnel envers leur école et leur communauté.

Originaire d’Algérie, M. Iddir y a fait ses études, puis est venu au Canada compléter son baccalauréat en éducation à l’Université d’Ottawa. Il a commencé sa carrière comme enseignant il y a 14 ans au Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO).

Depuis son arrivée, M. Iddir s’est démarqué par ses grandes qualités de leader, de respect et d’innovation. Véritable professionnel de l’éducation, il cherche en tout temps à se surpasser et à faire rayonner sa communauté scolaire. Il est aussi reconnu pour savoir mobiliser les membres de son personnel et pour reconnaître leurs talents et compétences.

« Il a fait une grande différence dans la vie de milliers d’enfants et de leur famille tout en contribuant de façon significative au rayonnement de sa communauté scolaire », ont indiqué Lucille Collard, présidente du CEPEO et Édith Dumont, directrice de l’éducation et secrétaire-trésorière du CEPEO.

« J’ai toujours aimé l’enseignement. C’est une vocation. Nous voulons que l’avenir de nos enfants soit radieux. Il faut ainsi chercher tout le temps à améliorer nos façons de faire, trouver de nouvelles stratégies », a indiqué M. Iddir.

S’il reste toujours passionné par l’enseignement, il a été attiré par le défi que représentait la direction d’une école.

« Lorsque vous êtes enseignant, vous êtes toujours avec vos élèves, dans votre classe. À la direction, il faut avoir une vision plus globale, avec un projet d’école. Il faut bâtir la capacité de tout le monde, de toute une communauté », explique le directeur Iddir.


« J’ai toujours aimé l’enseignement. C’est une vocation. »
Rabah Iddir

En 2015, il est nommé à la direction adjointe de l’école élémentaire publique Marie-Curie, où il s’est notamment fait remarquer pour son sens de la communauté.

Par la suite, à la direction adjointe de l’école élémentaire publique Charlotte-Lemieux, il a attiré l’attention de ses collègues et du conseil scolaire par son style de gestion axé sur le bien-être des élèves, du personnel et de la communauté scolaire.

En juin 2017, il est promu à la direction de cette école, située sur la promenade Bel-Air (près de Woodroffe), à Ottawa.

« C’est une école urbaine, très multiculturelle, avec plus de 600 élèves », explique M. Iddir.

Le style de gestion mise sur l’implication des parents et toute la communauté afin que l’école devienne un lieu ouvert où tout le monde peut contribuer au mieux-être des élèves.

« On dit qu’il faut tout le village pour éduquer un enfant. Alors il faut que l’école soit ouverte sur la communauté. Elle doit être un lieu où tout le monde peut donner. C’est pour le bien des élèves. Nous sommes là pour travailler avec tout le monde, avec les parents engagés, et tous ceux qui veulent aider, même s’ils n’ont pas d’enfants à l’école », souligne M. Iddir.

La participation de la communauté est un exemple pour les enfants de l’école. « Il faut aussi penser à long terme. Si toute la communauté vient appuyer l’école, et que nous l’appuyons à notre tour, nous allons avoir des enfants engagés, qui vont rendre la monnaie plus tard. À leur tour, ils vont vouloir répéter le même message. » M. Iddir recevra son prix lors d’un gala à Toronto le 26 février prochain où il sera admis à l’Académie nationale des directrices et directeurs remarquables du Canada.