Maxime Langevin, de Hawkesbury, s’est démarqué parmi 300 000 étudiants. Il a reçu une bourse de 80 000$ pour étudier à l’université Laval.

Maxime Langevin, un étudiant exceptionnel

Chaque semaine, Le Droit rencontre une personne afin de souligner une réalisation exceptionnelle ou une contribution significative à la vie ou au rayonnement de la région. Cette semaine, Maxime Langevin, un étudiant de Hawkesbury ayant obtenu une bourse de 80 000$ en raison de ses réalisations exceptionnelles.

Maxime Langevin n’en revient pas encore. 

Lorsqu’il a reçu le courriel confirmant que son nom avait été retenu pour une bourse d’études Schulich Leader, dotée d’un montant de 80 000 $, son cœur a cessé de battre pendant quelques instants tellement il était ému.

« Je n’en croyais pas mes yeux ! J’ai relu trois fois, mais je n’arrivais pas à le croire », a raconté l’étudiant âgé de 18 ans de l’école secondaire de Plantagenet du Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien.

Natif de Hawkesbury, Maxime habite maintenant Alfred où il a fait son primaire, avant de poursuivre ses études secondaires à Plantagenet.

Il vient d’être sélectionné parmi plus de 300 000 étudiants fréquentant les 1500 écoles secondaires du pays pour recevoir une bourse d’études de 80 000 $ pour étudier à l’université Laval de Québec. 

La bourse représente une somme de 26 666 $ par année d’études renouvelable pour trois ans. 

Inscrit au programme de chimie dès l’automne prochain, il a été retenu pour ses réalisations académiques et parascolaires exceptionnelles.

« J’avais fait des inscriptions dans trois universités. Et la semaine juste avant d’être sélectionné pour la bourse, j’avais obtenu un emploi comme page à la Chambre des communes. À l’université Laval, j’ai été un choix unanime. J’aime dire que j’avais un “problème de luxe”, entre une bourse et un emploi intéressant. J’ai donc choisi la bourse. Je me suis inscrit au programme de chimie. Je veux garder les portes ouvertes pour l’avenir », a expliqué Maxime.

« Puisque je suis étudiant en Ontario, je suis des cours préuniversitaires et je vais faire l’année de transition nécessaire pour me permettre d’entreprendre le baccalauréat en septembre 2020 », a-t-il expliqué.

Il s’agit du premier candidat de l’école secondaire de Plantagenet à recevoir une bourse d’études Schulich Leader, programme qui appuie chaque année 50 étudiants universitaires à travers le pays en leur remettant les plus importantes bourses en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM) au pays.

« Chaque bourse est attribuée pour une raison et le fait de la recevoir malgré ses critères assez exceptionnels m’indique que je me dirige dans la bonne direction et qu’avec de la persévérance, de l’ambition, de la confiance en soi et peu d’heures de sommeil, rien n’est impossible », a ajouté l’étudiant qui n’aura pas besoin de se préoccuper de travailler pendant ses études.

Présentement, il a un emploi à temps partiel au casse-croûte Landriault d’Alfred où il travaille environ 30 heures par semaine, en plus de toutes ses autres activités scolaires et parascolaires. 

Il pratique aussi cinq sports, et a été entraîneur pour les équipes de volleyball féminines de son école.

Maxime a tenu à remercier Lynn Dagenais, orienteur à l’école, qui l’a grandement appuyé et aidé à obtenir cette prestigieuse bourse. 

« Je veux lui dire un million de fois merci », a-t-il souligné. 

À travers le pays, chaque école peut nommer un candidat, et les universités ont ensuite leur mot à dire pour sélectionner les récipiendaires des bourses Schulich Leader.

« Il faut écrire un essai de moins d’environ 800 mots. C’est court, alors il faut vraiment choisir les mots », a expliqué Maxime au sujet de sa sélection qui tient compte aussi d’éléments comme le leadership, l’entrepreneuriat, le parcours scolaire et les implications communautaires.

Il faut dire que Maxime n’a pas ménagé les efforts pour obtenir cette reconnaissance. 

Il a obtenu une moyenne académique de près de 97 %, tout en s’impliquant dans plusieurs activités scolaires et parascolaires.

« Avec 50 étudiants exceptionnels sélectionnés chaque année, il est assuré que ce groupe représente les meilleurs et les plus brillants étudiants que le Canada a à offrir. Ces étudiants apporteront de grandes contributions à la société, à l’échelle nationale et mondiale », a indiqué par voie de communiqué le fondateur du programme de bourses Seymour Schulich.

La direction de l’école a félicité Maxime qui s’est démarqué par ses mérites scolaires, ses implications communautaires et parascolaires. 

Elle lui a aussi souhaité bon succès dans ses études à l’université Laval.